mardi 25 septembre 2018

Pour vivre l'éveil, la grande révélation, les deux faces doivent être réunies, complétant ainsi la médaille, la présence éternelle.

Pour vivre l'éveil, la grande révélation, les deux faces doivent être réunies, complétant ainsi la médaille, la présence éternelle.

En tant que présence éternelle dans l'éphémère, n'avons-nous pas à reconnaître aussi notre présence qui est au-delà du voile de l'illusion, de la conscience individuelle, collective, universelle, quantique, de cette conscience unifiée.? Comme s'il manquait le revers de l'autre face d'une même médaille. Voilà pourquoi un grand nombre incommensurable se sente incomplet pour la simple raison qu'ils n'ont pas unifiée, fusionné avec cette autre partie. Être dans l'éphémère est une chose mais être au-delà en est une autre, les deux faces sont importantes l'une comme l'autre. Le fait qu'une face reconnaît son autre partie, l'autre doit en faire autant. C'est ce que l'on constate, comme je le disais ce n'est pas en cherchant du même côté d'une même face, que l'être est complet. En d'autres mots, quels que soient les concepts, les croyances, les archétypes, les histoires, les mémoires, les expériences comme les apprentissages dans lesquels l'être s'identifie. Il n'est pas complet, il lui manque son autre face, cette totalité qui est au-delà de l'éphémère, du rêve, de cette matrice quantique où le temps, espace et dimensions s'imbriquent les unes dans les autres.

Qu'est-ce qui manque à cet éphémère, à ce rêve, à cette matrice quantique, à toute cette diversité de vie, qui se renouvelle sans cesse, tel à des phoenix renaissant de leurs cendres ? Tout tourne en ronde, le serpent qui se mord la queue indéfiniment, vivant l'illusion de dualité et de séparation, des consciences en conscience, prisonnier de l'enfermement, du rêve illusoire. Pourquoi en est-il ainsi ? Pour la simple raison que l'éphémère, de conscience en conscience n'ont pas reconnu la présence éternelle, qui est au-delà de la matrice quantique, du rêve illusoire, de l'illusion de dualité et de séparation. Restant dans l'enfermement, vide de son autre moitié, cherchant désespérément son autre face, afin d'être dans la totalité. Les deux faces réunies de la même médaille, l'être et le non être, le non être et l'être. On s'aperçoit qu'un côté ou de l'autre, la face est l'être à la fois et le non être et de l'autre il est le non être et l'être. Mais pour saisir cette grande vérité, la réunion, la fusion des deux faces dévoilent ce grand mystère.

Ne cherchons pas la cause de l'illusion de dualité et de la séparation, quand la même face d'une médaille est à la recherche de son autre moitié, celle-ci est incomplète. Il en est de même pour toute diversité de la vie, de toutes les âmes, cherchant désespérément son autre partie. Pas celle qui est dans l'éphémère,  pas celle qui vient de la même conscience, des archétypes, ou autres concepts, mais celle qui est au-delà de la matrice quantique, du rêve illusoire, de l'éphémère, de cet enfermement, cette présence éternelle qui est au-delà de tout, qui n'est assujettie à rien. C'est par l'union des deux faces, de l'enfermement à cette liberté, qu'il nous est donné de vivre cet éveil, cette joie incommensurable, cette paix indéniable, inaltérable. C'est par cette réunification, cette fusion qui est possible de dévoiler cette humble vérité, de traverser toute illusion dans la présence de l'amour, de tout consumer par amour, d'être à la fois le feu sacré tout en étant le combustible. J'ai vécu cette réunification, cette fusion, c'est qui m'a rendu la liberté, de comprendre que l'enfermement n'est que la manifestation de l'autre face d'une même médaille et que la présence éternelle est la présence dans ce que je pensais être comme étant l'enfermement, mais qui se trouve être la perfection en toute chose.

Pourquoi sommes-nous en train de vivre cette expérience dans ce que nous appelons enfermement, matrice quantique, le rêve, l'éphémère ? Le but est de comprendre que nous sommes les deux faces d'une même médaille, la présence éternelle, qui est au-delà de tout concept, là où tout est un du dernier jusqu'au premier, un seul tout, tout en étant fragmenté dans l'autre partie, tout en étant un, le tout en un. L'illusion de dualité n'est qu'un leurre, ainsi en est-il pour l'illusion de séparation, tout est un, un en tout. Il n'y a rien à juger, ni à condamner, ni un plus grand ou plus petit que l'autre, la vérité c'est qu'il y a deux faces, l'une se manifestant dans ce que nous appelons la matrice quantique, qui est assujettie au temps, à l'espace et dimensions, se trouve être la fragmentation de la présence éternelle et l'autre face est au-delà de tout concept, qui est la défragmentation de tout ce qui est, la présence éternelle. L'un en tout, tout en un. Seul l'unification des deux faces, te fait vivre cet amour incommensurable, immuable, immesurable, immensurable, aimant tout d'un même amour, te permet d'être dans la joie, dans cette réunification. dans cette révélation, où tout est juste, tout a sa raison d'être où tout prend sa place. Regardons avec les yeux du cœur unifiés.

lundi 24 septembre 2018

On me demande mon avis sur l'avortement. Expliquons davantage sur l'enfermement.

On me demande mon avis sur l'avortement. Expliquons davantage sur l'enfermement.



Que devons-nous penser de l'avortement ? Il y a plusieurs modes de penser dans ce qui concerne l'avortement, il y a ceux qui sont pour, ceux qui sont contre. et ceux qui n'ont pas d'opinions. Dans une certaine mesure, devrait-on empêcher une vie de naître ? Posons la question aux femmes qui se sont fait violenter, qui ont enfanté, tout en posant la même question à ceux qui se sont fait avorter ? Une chose est sûre que quelle que soit la décision de ces femmes, elles portent en eux une grande souffrance, voire une grande blessure de l'âme. Il y a ces femmes qui décident d'avorter pour d'autres problèmes, soit qu'elles ne sont pas prêtes à élever un enfant par faute professionnelle, ou d'autres raisons, comme la malformation. Quoique l'avortement ce soit un acte qui revient strictement à la femme concernée. Dans ce monde, tout est une question de choix, tous font des choix selon leur conscience, selon ce qu'il croit être le mieux tout en portant les conséquences de leurs actions. Est-ce que j'ai une opinion sur le sujet de l'avortement ? Comme je l'ai décrit plus haut, cela regarde uniquement la femme, c'est elle qui a le dernier mot. Je n'ai aucun jugement, envers ces femmes, comme je le dis dans les messages que je publie, tout a sa raison d'être, tout est juste, tout est parfait. Nous sommes ici pour faire l'expérience de la vie, peu importe ce que sommes venus apprendre en ce monde, tout sert au même plan divin. Tout est un, à tout moment, nous vivons avec les conséquences de tous. Libre à chacun de le vivre comme il l'entend.

J'ai le plus grand respect envers tout ce qui est, envers toute diversité de la vie. Cela ne s'arrête pas à une seule vie. Au-delà de tout concept, de tout archétype, croyances, religions ou autres conditionnements, il y a cette présence éternelle, la source de tout ce qui est, elle n'est pas assujettie à qui ou à quoi que ce soit, notre véritable essence divine. Ce que l'on appelle l'enfermement, la matrice quantique, la manifestation de la conscience individuelle, collective, universelle et quantique, toute cette fragmentation provient de cette présence éternelle. Toutes les histoires de cette matrice quantique ne sont que la manifestation de cette présence éternelle. Tout est l'un, l'un en tout. Seul celui qui est né de nouveau comprend que nous devons passer par l'enfermement pour ainsi apprendre que nous sommes cette présence éternelle, l'essence éternelle de l'amour. En fait, il n'y a pas que l'avortement qui affecte la conscience individuelle, collective, universelle et quantique, toute cette illusion de dualité et de séparation, créant ainsi le chaos, le désordre et autres, mais cela n'a pas arrêté la présence éternelle par sa lumière de se dévoiler à certain pour comprendre le pourquoi, le comment, la raison de cet enfermement. Il y a une vérité encore plus grande, qu'en fait, rien n'a vraiment quitté la source originelle, rien ne peut être altéré, du dernier jusqu'au premier, tout se trouve dans la présence éternelle. Ce que nous vivons n'est rien d'autre que le rêve, l'illusion, mais pour le comprendre, il faut le vivre, sortir de l'illusion pour avoir cette connaissance. Pour ceux qui le vivent, ils sont dans la joie incommensurable, transcendant ainsi la personnalité, la conscience, traversant toute illusion, incarnant ainsi la paix éternelle, vivant à la fois l'unité tout en étant dans l'illusion. Nous sommes tous la présence éternelle incommensurable, immesurable, immuable, immensurable, l'amour éternel. Ce message est là pour en témoigner, par mon propre vécu, comme il en est pour plusieurs.

Peu importe ce que nous vivons en tant qu'apprentissage et expérience dans cette matrice quantique, tout est juste, tout a sa raison d'être, tout est parfait, pour tout simplement comprendre ce qu'est l'enfermement pour enfin prendre connaissance de notre véritable nature divine, vivre le tout en un, l'un en tout, la présence éternelle, qui traverse toute illusion par sa lumière et amour. 

samedi 22 septembre 2018

La plus grosse aberration qui soit, c'est croire à autre chose que notre véritable nature divine.



On me demande plus d'éclaircissement sur notre véritable nature, en cette présence éternelle. 

En fait il y a au-delà de tout concept, qui n'est pas assujetti au temps, à l'espace et dimensions, qui à la fois se manifeste en toute chose, en tout ce qui est. En fait, nous sommes tous issus de cette présence éternelle, qui nous permet de faire l'apprentissage et l'expérience en tant que forme, en tant que manifestation dans cette matrice quantique. On croit être des hommes ou des femmes, des êtres humains, mais en réalité ce que nous croyons être n'est que le véhicule qui nous permet de vivre dans cette réalité, exposé au temps, à l'espace se retrouvant dans cette dimension. On se demande où est l'origine de la dualité, elle vient de cette perception, de cette identification à la forme et au contenu à cette conscience que l'on croit être pour la simple raison que l'on croit être séparé du reste. On se croit unique, différent, déjà par la forme, par la couleur, par le langage, par la religion, par l'environnement et autres, tout contribue à alimenter cette illusion de séparation et de dualité. Qui en fait est la pire des aberrations, erreurs de jugements, illusions, égarement, anomalie que ce monde, l'univers, toute cette matrice quantique puisse connaître, le fait de croire à la forme, au lieu de croire en la source qui est au-delà de la conscience, de tout concept.

On dira que l'erreur est humaine, mais elle est aussi universelle, quantique, qui se passe aussi bien dans d'autres dimensions, temps et espace. On se retrouve à vivre dans un enfermement, à croire à des concepts, à des croyances, à idolâtrer ce qui est hors de la réalité présente, à croire aux anges, aux archanges, ou autres archétypes, juste parce que nous le ressentons, que nous recevons des messages, cela se traduit par des canalisations, par de l'inspiration, par toute sorte de média, des entités, par des défunts et autres. Cela renforcit l'illusion de séparation et de dualité. On se croit différent et possédant des aptitudes autres, quoi qu'il en soit un beau terrain de jeu pour les egos, se basant sur des croyances, sur des expériences hors du corps, prenant conscience d'autres réalités. Comme je le disais, le danger est de croire en la forme et en son contenu, cela ne fait que renforcer l'enfermement, l'illusion de dualité et de séparation, quant à la base, tout provient de la même source de lumière, qui traverse toute illusion. L'anomalie est de se croire séparer, car tout est issu de cette présence éternelle, mais tant que la conscience, que cette présence ne croit être que la forme et le contenant au lieu de s'identifier à tout, comprenant que tout en est la manifestation, cela occasionne tous ces scénarios, qui alimentent l'illusion de dualité et de séparation. 

Voilà la plus grosse aberration qui soit, celle de croire à la forme et en son contenu, au lieu de prendre connaissance que tout est lié, que tout est unifié, que tous sont issus de la même présence éternelle. Croire juste en la forme et en son contenu intérieur, à toutes expériences et apprentissages vécus dans l'enfermement, alimente l'illusion de dualité et de séparation. L'être porte les masques de l'enfermement, c'est ce qui alimente les blessures de l'âme, l'être se sent rejeté, abandonné, humilié, vit la trahison et l'injustice de cet enfermement pour la simple raison qu'il croit n'être que la conscience individuelle, universelle et quantique ne faisant le rapprochement que tout est issu de la même source de lumière, en cette présence éternelle.

Ainsi la grande majorité des êtres humains s'identifient à la forme et en son contenu, vivant dans l'enfermement, dans les concepts, dans les croyances, dans les archétypes et autres conditionnements. Prisonnier et souffrant de son propre égarement, convaincu d'être dans le bon chemin. Il suffit de voir l'origine de la souffrance, du mal-être, de tous les maux, tout vient de cette identification à la forme et à son contenu, oubliant la vraie connexion, ce qui unifie tout en un, l'un en tout. Plusieurs disent aimer d'un amour inconditionnel, mais ne sont pas prêts à pardonner des actes qui se passent dans ce monde ou ailleurs. Ils ne se rendent pas compte que tout est lié, que quels que soient les actes, gestes, tout vient de cet enfermement. Il suffit juste de comprendre que tout est illusion, que la seule vérité n'est pas dans l'éphémère, dans le rêve, dans cette matrice quantique, elle est au-delà de tout concept et c'est en notre cœur que la clé s'y trouve. S'ouvrir à notre véritable nature divine, en cette présence éternelle, en aimant tout d'un même amour, en ne s'identifiant plus à aucune conscience, à quoi ou à qui que ce soit, tout simplement se rendre compte que tout est un, que nous en sommes l'essence et cela en toute éternité, transcendant ainsi la forme et le contenu. Qu'en fait nous en sommes sa manifestation dans cette matrice quantique, temps, espace et dimensions.

Ne pas chercher la cause des maux, des souffrances, de cette illusion de dualité et de séparation, la réponse n'est pas extérieure, elle est en votre cœur. Quand l'être aura compris, intégré cette humble vérité, que tout est la manifestation d'une même source de lumière, qui n'est pas assujettie à aucun concept et est à l'origine de toute vie, de toute cette réalisation qui se manifeste dans cette matrice quantique. Ne pas chercher à être plus grand ou plus petit, quelle que soit la forme dans cette matrice, tout provient de cette présence éternelle, où tout du dernier jusqu'au premier est unifié, un seul tout. Aimons tout d'un même amour, l'illusion de dualité et de séparation provient de cet égarement, de cet aveuglement qui ne fait qu'alimenter l'illusion de l'enfermement.


vendredi 21 septembre 2018

PARTAGE EN PLUSIEURS FOIS CETTE HUMBLE VÉRITÉ. AINSI PLUSIEURS ÉVITERONT DE SOUFFRIR.



💞N'attends rien de ce monde éphémère, de cet enfermement, il est là pour te blesser, t'éloigner de la lumière de l'amour. N'as-tu pas assez de souffrir ? N'attends rien car ce monde n'est qu'illusion. La vérité n'est pas de monde illusoire, ni de la matrice quantique, ni d'aucun qui croit en la liberté et en l'amour et qui ne font que nourrir l'illusion de dualité et de séparation. Lors de mon éveil, j'ai su que je devais rien attendre de ce monde, de cette création illusoire, de cet enfermement. La vérité est dans notre cœur libre de tout concept, de tout enfermement, de toute illusion. C'est dans la présence éternelle que l'on retrouve sa véritable nature divine. Là où tout est un du dernier jusqu'au premier. Tout de cette création est illusion, seule notre essence est éternelle, l'amour en présence qui transcende et traverse toute illusion, en aimant tout de son amour.

Retrouvons le coeur d'un enfant pour être à nouveau libre de tout enfermement.

Retrouvons le cœur d'un enfant, afin d'être de toute éternité, ce que nous sommes l'essence même de l'amour

Comment retrouver le cœur d'un enfant ? Que constatons-nous quand nous regardons agir un jeune enfant ? Premièrement, il est dans son instant présent, il ne se préoccupe pas de ce qui s'est passé hier où ce que passera demain. Connaît-il vraiment ce qu'est l'amour ? En fait il ne connaît pas l'amour conditionné par les êtres humains, l'enfant connaît le vrai sens de l'amour, il en ressent l'énergie, il en est l'essence, il dégage cet amour incommensurable, un amour qui ne juge point, ni ne condamne, ni ne critique quoi que ce soit. En fait il est tout simplement à vivre cette relation d'unité avec ce qui compose sa propre réalité. Par contre l'enfant sent et ressent quand d'autres énergies rentrent dans son univers. Par exemple, l'enfant peut ressentir l'angoisse, les peurs de sa maman, de son papa. En fait l'enfant est très réceptif à son environnement et selon ce qui s'en dégage, il ne comprend pas, il se sent agressé par toutes les autres émanations qui ne découlent pas de l'amour. Pour attirer l'attention, l'enfant développe des aptitudes pour ainsi recevoir l'amour de ses parents ou de son entourage, déjà en grandissant il perd son innocence pour être conditionné à vivre dans l'illusion de dualité et de séparation.

Un enfant de bas âge a-t-il des croyances au suit des concepts, une religion quelconque ou autre conditionnements. À vrai dire l'enfant n'a aucune croyance, ni aucun concept ou autres, il ne fait que s'adapter à son nouvel environnement qui est loin d'être celle de son origine. Nous avons tous été des enfants, mais la vie dans ce monde, a fait en sorte de nous conditionner à être autre chose que le véritable amour qui est inné pour les enfants, se rappelant son origine, pas de manière consciente ou inconsciente mais qui est au-delà de la conscience, de cette matrice quantique, de cet enfermement, de l'éphémère. Voilà pourquoi quand nous regardons de jeune enfant de bas âge, que nous sommes éblouis par tant d'innocence et de pureté.

Il est primordial que nous retrouvions ce cœur d'enfant, libre de croyance, libre de tout conditionnement, libre de tout concept, archétype ou autres, juste vivre l'instant présent à dégager cet amour incommensurable, à être dans la joie, à partager en toute humilité ce qui fait de nous des êtres éternels, qui ont la chance de naître dans une forme quelconque pour ainsi vivre cette relation d'unité et cela dans un parfait amour. Que constatons-nous ? Un monde où les enfants sont conditionnés à vivre dans les croyances, dans les conditionnements, dans les lois, dans les histoires, dans les mémoires, venant des religions, des livres anciens et autres, rien à voir avec le cœur d'un enfant. Tout pour vivre dans l'illusion de dualité et de séparation. En fait dans ce monde, on fait tout pour couper l'enfant de son origine, de cette présence éternelle et amour, pour tout simplement le conditionner à être lui-même une illusion, prônant que des banalités, qui condamne l'ensemble dans cet enfermement oubliant sa véritable nature divine, l'amour qui n'a rien à voir avec les concepts de ce monde, univers et de tous ces concepts, qui ne fait que nourrir l'illusion de dualité et de séparation. Le cœur de l'enfant c'est la connexion directe avec la présence éternelle, celle qui unifie tout en un du dernier jusqu'au premier. Quelle que soit la vie, quelle qu'en soit la forme, tout est semblable à l'enfant de bas âge, l'amour dans sa plus belle expression, dénudé de tout enfermement, d'éphémère, de tout concept, archétype et autres.

Ne pas chercher la cause de votre mal-être, de votre souffrance, de ce grand vide qui n'a rien pour le combler dans cet enfermement. Quels que soient les maux ou autres, tout vient de cet enfermement, de toutes ces croyances, de tous ces concepts, religions et autres conditionnements. N'avez-vous pas encore saisi que ce monde, cet univers, cette matrice quantique vous détournez de votre cœur d'enfant pour tout simplement vous conditionnez à être des êtres sans lumière, sans vie, à nourrir l'illusion de dualité et de séparation. On vous a coupé les ailes de votre liberté faisant de vous des esclaves de cet enfermement. Le plus drôle c'est que vous êtes plusieurs à ne pas le voir et à continuer à l'alimenter.

C'est en retrouvant le cœur d'enfant que nous réalisons ce que ce monde, cet univers, cette matrice quantique a fait comme conséquence, vivre dans un enfermement qui n'a que la durée comme lui apporte. On réalise que tout a été conditionné pour alimenter cet enfermement, cet éphémère, oubliant ainsi la plus grande force d'unification qui n'a aucun égal, qui n'est pas assujettie à qui ou à quoi que ce soit, au-delà de tout enfermement, là où tout prend sa source afin d'expérimenter ce qu'il y a de plus divin, l'amour dénudé de tout concept. Réalise,  toi mon ami, mon frère, ma soeur, cet autre moi qui vient de la même source d'amour et de lumière, ne t'en prends pas à ce monde, à cette matrice quantique, à cet enfermement, ils sont tous des enfants ayant juste oublié leur origine commune, en cette même présence éternelle. Ce qu'ils ont besoin c'est que chacun retrouve ce cœur d'enfant afin d'être à nouveau unifié et en se libérant de tout enfermement, de cette illusion de dualité et de séparation. En tant que manifestation de la même présence éternelle, notre devoir n'est pas de continuer à alimenter l'illusion mais bien d'être ce cœur d'enfant qui aime tout sans condition, sans attente, car au fond de notre cœur, on sait que tout est un, unifié du dernier jusqu'au premier.

On vous promet mer et monde, un nouveau monde, ce que l'on ne vous dit pas c'est cette humble vérité, avant même votre venue dans cette matrice quantique, dans ce temps, espace et dimensions, que tout est accompli, la connaissance est déjà en nos cœurs unifiés, en tout notre être et cela au-delà de la conscience. Ne cherchons pas ce que nous sommes déjà, l'essence éternelle de l'amour et c'est en retrouvant notre cœur d'enfant que nous renaissons à notre véritable nature afin d'aimer tout d'un même amour, tout en nous rappelant que tout ce qui est dans l'enfermement, sont aussi des enfants qui sans le vouloir se sont retrouvé dans cette matrice quantique, dans l'éphémère, illusion de dualité et de séparation. On sait que tout ça est faux, que pur mensonge, et que la seule vérité est cet amour qui est exempt de tout enfermement, de tout concept, croyance, religion ou autres conditionnements basés sur l'illusion. J'utilise les mêmes mots en les répétant afin que cela prenne vie, s'enracine en votre mental jusqu'à votre cœur pour enfin vous dévoiler la lumière qui traverse toute illusion, qui unifie tout en un, retrouvant la totalité de votre cœur enfant libre de tout concept. Il suffit juste d'être dans son cœur d'enfant pour être connecté à tout ce qui est, du dernier jusqu'au premier pour ainsi partager le même amour libre de tout enfermement, cette joie incommensurable d'être l'essence éternelle de la lumière de l'amour.  

jeudi 20 septembre 2018

Soit que nous restons prisonniers, soit que nous vivons cette libération du labyrinthe du mental, des croyances et de tout concept.


Sois que l'être reste limité à ses croyances ou se libère de toute croyance, pour ainsi découvrir l'ampleur de ce qu'il est.

Tout est un, que les gens parlent de l'un ou des autres, ils ne font que parler d'eux-mêmes. À la base de tous ces gens, de toutes ces personnes, c'est la même source créatrice, celle qui se manifeste dans toute la création, en passant par le temps, l'espace et dimensions, qu'on appelle la matrice quantique. Où tout se vit dans un même instant, qui se renouvelle sans cesse, qui est en fait toutes de particules de lumière. Quoi qu'il en soit, une personne qui parle de quelqu'un d'autre, ne fait qu'exprimer sa propre relation d'unité avec une autre manifestation de la même source de lumière, qui en fait ne fait qu'un. Il est vrai que quelle que soit la diversité de la vie, celle-ci voit sa propre création à partir d'un seul point pour ainsi prendre connaissance d'une infime partie, qui peut se comparer à un grain de sable dans ce désert infini.

En tant que forme manifesté dans cet ici et maintenant, dans cette matrice quantique, comment voire l'ensemble quand nous percevons qu'une toute petite partie de cette globalité, qui se compare à un grain de sable dans tout ce désert infini ? Il en est de même pour les expériences vécues hors du corps, de ce que nous pouvons percevoir dans les rêves, dans les méditations, dans les canalisations, inspirations dans ce que nous recevons qui n'est pas conforme à la réalité présente.

En fait, les gens ne perçoivent pas ce qu'ils conçoivent comme étant la réalité, ils parlent d'eux, de leurs expériences, de leurs apprentissages. Il est certain que si la personne prend tout sur elle, elle est victime de ce qu'elle croit et pense être, victime de sa réalité, en ne voyant pas plus loin. Alors que celui qui donne une autre explication, voit ceci, quelle que soit la personne, celle-ci fait face à sa propre expérience, apprentissage avec la vie. Au lieu d'être la victime, il devient l'observateur, il sait par expérience de ne pas alimenter ces faits et gestes, il se contente de savoir s'il est en réaction ou pas, lui démontrant qu'il est ou pas en accord avec ce qui se passe dans sa relation avec ce qui se présente dans sa propre vie. Il comprend que tout a sa raison d'être, que tout est juste, qu'il en est le centre. Il se rend bien compte quand il ne nourrit pas les remarques, les jugements, les avis ou autres faits et gestes des autres, qu'il se sent mieux, il se sent en paix. Il comprend mieux ce qu'est le respect envers l'apprentissage de toute cette diversité. En fait il prêche par l'exemple, en ne jugeant pas, en vivant tout simplement cet amour inconditionnel, tout en accueillant tout d'un même amour. Il s'est vite aperçu qu'il vaut mieux de rester en paix que d'être dans la réaction négative. À l'exemple d'un cyclone, il reste dans l'oeil de celui-ci pour ne pas être dans les perturbations émotionnelles. Point besoin de voir toute la création pour être en paix, il suffit juste être en accord avec la vie et de montrer l'exemple. Aller au-delà des concepts, des archétypes, des religions, des conditionnements, des croyances, des jugements ou autres pour ainsi instaurer la paix en son esprit et ne faire qu'un. L'être a compris qu'il n'est pas la forme, ni le contenu, il en est l'essence éternelle, semblable à celle qui se manifeste dans toute la création, qui prend son origine au-delà de cette matrice quantique, du temps, de l'espace et des dimensions, là où tout est unifié du dernier jusqu'au premier.

Voilà comprendre que tout dans la matrice quantique est issu de la même source de lumière, cette présence éternelle qui traverse toute illusion. La vraie réalité n'est pas celle qui se passe en cet instant, celle-ci n'est que passage, changeant constamment, se renouvelant sans cesse, comme il en est pour nous en tant que forme vivant cette expérience et apprentissage. Au-delà de la conscience se trouve notre véritable nature, là où tout est un du dernier jusqu'au premier. C'est en se rappelant qui nous sommes, qu'on est en mesure de vivre la paix, la joie et l'amour en présence et ainsi traverser toutes illusions venant de cette matrice quantique et ne pas succomber aux apparences, qui ne sont que des miroirs de notre propre enfermement, libre nous-sommes. 

mercredi 19 septembre 2018

Fleur de vie, présence éternelle, on me demande d'écrire à nouveau sur l'enfermement et comment s'en libérer ?

Fleur de vie, présence éternelle, on me demande d'écrire à nouveau sur l'enfermement et comment s'en libérer ?



Redonne à Cesar ce qui lui revient. Cette phrase prend tout son sens quand il est intégré de façon à être libéré de tout ce qui entrave notre liberté d'être. Redonnons à César ce qui lui appartient, cela revient à dire donne tout ce qui appartient à ce monde, à cette création quantique, tout ce qui est assujetti au temps, à l'espace et aux dimensions, tous les concepts qui en résultent, toutes les croyances, conditionnements et autres. En tant qu'essence éternelle, que devons-nous redonner à César, que devons-nous laisser en tant que passage en celui-ci, en cette matrice quantique, en tant que manifestation illusoire ? Rien ce qui est assujetti au temps, espace et dimensions n'est éternel, pour la simple raison que tout est illusion et que la seule chose qui est éternelle, se trouve être notre essence divine, notre vraie nature, qui n'a rien à voir avec l'illusion, de cette création quantique et de tous ces concepts.

Tant qu'il y a identification, tant que cela n'est pas vécu comme une renaissance à ce qui nous permet d'être en toute éternité, en cette présence éternelle, dont nous en sommes l'essence, nous nous laissons berner par la matrice quantique, à croire que nous en sommes le contenant et le contenu, la conscience individuelle, universelle et quantique  L'essence même de notre éternité n'a rien à voir avec la matrice quantique et ce qui la compose, par contre sa présence traverse toute illusion, car il n'y a que cela qui est réel. Comme je le disais dans un des messages que j'ai partagé, la sage pose une question à son élève, il lui demande de choisir entre l'arbre et le fruit. L'élève lui répond que son choix n'est ni l'arbre ni le fruit, il se contente de l'essence éternelle qui a manifesté l'arbre et le fruit. En d'autres mots, nous n'avons pas besoin de l'arbre ni de son fruit, juste l'essence éternelle, c'est ce qui nous procure l'éternité. L'arbre représente la matrice, le fruit en est toute sa diversité, le temps, l'espace et dimensions, ne sont que des éléments pour manifester l'illusion. En fait, ce que nous croyons réel n'est qu'illusion, un tour de magie, la vraie réalité et tout autre, mais pour le vivre, la ressentir, l'être doit faire abstraction de tout, se dénuder de tout, vider son mental, faire le vide, le silence complet, juste être à l'écoute de ce qui est de toute éternité son lien avec cette présence éternelle, il en est l'essence.

Où doit-on donner de l'importance, où doit-on porter notre regard ? Est-ce envers cette matrice quantique, qui n'est qu'une illusion ou bien en notre véritable nature divine ? On comprendra que pour intégrer cette connaissance, nous avons cru à cette matrice, à cet éphémère, à ce rêve illusoire, croyant que tout est réel. On ne pouvait pas vraiment le savoir quand nous portons le regard sur le contenu et sur le contenant, oubliant l'essentiel, qui en est le créateur, l'origine de toute cette illusion. On prétend qu'en fait, nous sommes des vieilles âmes, ayant eu plusieurs incarnations, vies dans cette matrice quantique, tout cela sert à un seul but, celui d'alimenter la matrice, d'alimenter l'ego, d'alimenter la séparation, la différence, entretenir la dualité, le fait de dire que celui-ci est plus grand, voire plus élevé en tant que vibration, en tant que dimension ou autres. Tout ceci c'est des conditionnements, des croyances, des archétypes, des histoires pour faire naître des croyances, des concepts, des religions, des cultes, des dogmes et autres. Tout pour éloigner le regard vers notre vraie nature divine, là où tout est un, joie, baignant tous dans la même lumière et amour, qui n'a rien à voir avec ce que nous pensons et croyons être en tant que réalité illusoire. Posons-nous la question à qui cela profite-t-il ? À une élite quelconque qui a soif du pouvoir que procure cette illusion, profitant de la naïveté de masse. Tout ça n'est que des croyances, cela ne profite à personne d'être éloigné de sa vraie nature divine, en prônant d'autres concepts, d'autres croyances, d'autres histoires pour simplement rester dans l'enfermement. Regardons autour de soi, que constatons-nous ? On y constate l'illusion de séparation, de dualité, où tous sont confrontés à leurs croyances, à leurs histoires, à leurs convictions, à leurs concepts ou autres conditionnements, où tout te reflète sans cesse l'illusion de cette matrice quantique.

La vérité ne se trouve pas dans l'éphémère, pas dans le rêve, ni dans la matrice quantique, celle-ci se trouve dans le cœur, dans le silence, dans la joie incommensurable que procure ces retrouvailles, là où tout est un du dernier jusqu'au premier, là où tout est accompli, en cette essence éternelle, qui n'est rien d'autre que l'amour en présence. Plus de confrontation d'ego, plus d'identification à qui ou à quoi que ce soit, plus aucune croyance, plus de concept, plus de conditionnement, plus de religion, archétype ou autre, rien que la paix, le silence et la joie. Le tout baignant dans la présence éternelle de l'amour. Le sage demanda à son élève qui es-tu ? L'élève lui répondit, je ne suis pas la forme, ni le contenu, je ne suis pas l'illusion de dualité, ni de la séparation, ni rien de ce qui appartient à cette création illusoire, je suis la présence éternelle, celle qui est à l'origine de cette illusion, celle qui m'a enseigné que je devais pas me fier aux apparences, ni à quoi ou qui que ce soit. Elle m'a montré le chemin de la transparence, là où il n'y a plus aucun voile, elle m'a montré à distinguer l'ivraie de la bonne semence, elle m'a montré la différence entre le mental et le cœur, elle m'a montré que tout est illusion et que la seule chose qui est réelle c'est sa présence éternelle. Elle m'a montré à aimer tout d'un même amour, de ne pas faire aucune différence entre ce qui est ou pas. Elle m'a montré qu'en fait que je ne suis pas ce que je crois être et pense être, que je suis qu'une illusion, que la seule chose qui est vrai, c'est que je suis cette présence éternelle aimant tout d'un même amour, illusion ou pas.

Je redonne tout à César, que ce soit ma forme ainsi que son contenu, je ne suis pas l'illusion, je suis que cette présence éternelle qui aime tout d'un même amour, traversant toute illusion, reconnaissant que tout est accompli du dernier jusqu'au premier. Libre à chacun d'être dans l'illusion où reconnaître sa vraie nature divine qu'au-delà des apparences tout est la présence éternelle de l'amour.

mardi 18 septembre 2018

Libre à chacun d'être dans une cage quantique ou d'en sortir.

Libre à chacun d'être dans une cage quantique ou d'en sortir.





La question à se demander est celle-ci, sommes-nous vraiment libres ? En fait nous sommes dans une cage, dans cet enfermement, prisonnier du temps, de l'espace et des dimensions, une cage quantique. Devrait-on garder des oiseaux en cage, comme il en est pour les animaux de compagnie ? Peu importe comment toute cette diversité joue le jeu de l'enfermement, de l'éphémère, des concepts, des conditionnements, des archétypes, des religions ou autres cultes, doctrines, il n'y a qu'une porte de sortie. Comment sortir de cette cage, de cet enfermement ? Tout dans l'éphémère renvoie cette image de l'enfermement, on se donne des raisons pour justifier nos actions, notre conduite. Quel est le rôle principal de l'éphémère, de cet enfermement ? Celui de l'alimenter, celui de continuer à jouer le jeu, en étant à la fois l'observateur, le créateur, l'acteur, le réalisateur, tout pour nous garder dans cet enfermement. On croit qu'il y a des rôles plus importants que d'autres, mais qu'en fait, ne font qu'alimenter l'illusion de dualité et de séparation. Je reviens à ce jour où j'ai pris connaissance que tout est illusion, que la vérité ne se trouve pas dans ce monde, dans cet enfermement, mais au-delà de ce que l'on appelle temps, espace et dimensions, de cet enfermement quantique. Là où j'ai pris connaissance que tout est un, pas de conscience, juste la présence éternelle, juste la paix, l'amour, une joie indescriptible, nous rappelant notre véritable nature divine, là où il n'y a plus cet enfermement, plus aucun rôle, plus aucun ego, conscience égotique. Qu'essayons-nous de sauver en cet enfermement, en cet éphémère, en cette illusion quantique, nous dévoilant que tout n'est que projection, n'est qu'enfermement, une cage qui a la faculté de faire croire que la sortie se trouve dans l'éphémère.

En fait, il n'y a plus rien dans l'éphémère, dans cet enfermement qui attire mon attention, je sens que je ne suis plus à ma place. Continuer à jouer le jeu, à se prendre pour plus grand ou plus petit que soi, appartient au monde de l'ego. Pourquoi continuer à nourrir cette illusion, quand tout est un. Cela ne m'intéresse plus, d'alimenter l'enfermement, ce n'est plus de mon ressort. Ce qui me permet d'être tout en étant dans cet enfermement c'est ce que j'ai vécu, c'est cette renaissance, cet accomplissent, cette réalisation du soi accompli, du dernier jusqu'au premier. L'amour en présence libre de toute dualité, de toute séparation, de l'enfermement, de l'éphémère, de tous les concepts, religions, archétypes, conditionnements. Je remercie ; la source une de pouvoir le vivre tout en le vivant avec celle qui partage ma vie. On se rend bien compte que seul cet amour nous libère de cet enfermement, des jeux égotiques, liés à toutes ces croyances. Je sais que plusieurs en ont ras bol de cet enfermement et de tous ces jeux de l'ego, qu'il aspire à la même chose, être libre de cet enfermement, ne plus l'alimenter, Juste vivre l'amour en présence qui n'a rien à voir avec toute cette manifestation quantique de l'éphémère. Peut-être que mes propos vont en faire réagir plusieurs . À tous ces gens qui continuent à croire en l'enfermement, à croire qu'ils ont un rôle à y jouer, je vous souhaite le meilleur, libre à vous de vous nourrir d'illusions. Un sage me dirait qu'est-ce que tu préfères, l'arbre ou le fruit, je lui répondrais ni l'un ni l'autre. Le sage très étonné de ma réponse, pourquoi ne pas faire un choix ? Il n'y a rien à choisir, juste l'essence éternelle qui est au-delà de la création, où le choix est impossible, où tout est amour, où tout est un.

Libre à chacun de se nourrir de cet enfermement, de se nourrir des egos qui pensent avoir un rôle dans cette illusion quantique. Pour ma part, la seule chose c'est cet amour en présence qui me permet de sortir de l'enfermement pour vivre ce parfait amour et reconnaître qu'au-delà, il y a que cette essence éternelle, permettant d'unifier tout en un, libre de tout ego, de tout concept, rien que la présence de l'amour, de cette joie incommensurable, qui n'a rien à voir avec l'enfermement dont plusieurs se plaisent à l'alimenter. Je remercie la source une, cette présence éternelle de m'avoir fait prendre connaissance de ma nature divine et ainsi de la partager en communion avec ma femme Sandra et de partager cette humble vérité sans aucune attente de qui ou de quoi que ce soit, tout est accompli, l'enfermement n'est qu'illusion, une cage quantique.

N'est-ce pas le plus beau cadeau à offrir, sortir de cet enfermement et découvrir notre vraie nature divine, le tout en un, libre de toute croyance ?

Nous vivons cet amour qui ne vient pas de l'enfermement tout en le partageant à tout ce qui est et cela d'un même amour, le tout en un, libre de toute illusion qui vient de l'enfermement des croyances et autres. Notre amour est au-delà du temps, de l'espace et dimensions, c'est ce qui nous permet de tout aimer d'un même amour sans faire référence à l'éphémère, à cette cage quantique, illusion de l'ego.