lundi 12 novembre 2018

Voilà, maintenant nous connaissons l'origine de tout ce qui est, que ce soit en dedans comme en dehors, du temps, de l'espace et dimensions, de tout concept.

💖🌞💞Voilà, maintenant nous connaissons l'origine de tout ce qui est, que ce soit en dedans comme en dehors, du temps, de l'espace et dimensions, de tout concept.



En fin de compte, le miroir est fidèle à lui-même, il ne fait que refléter ce qui passe au-devant, ce qui est dans sa ligne de mire. Est-ce pour autant qu'il voit tout. Le miroir est comme l'être humain, il voit que dans sa ligne de mire, ne pouvant pas voir ce qui se trame autour, il ne voit pas ce qui est en mesure de voir, en plus tout ce qui se présente à lui, n'est que pour son propre apprentissage et évolution. Il n'est pas en mesure de voir la totalité. En fait il voit par les yeux de son grand cerveau, c'est ainsi qu'il traite les informations dans son mental, le temple de ce qu'il croit et pense être, basé sur des concepts, des croyances, sur l'illusion d'enfermement, de dualité et de séparation. Alors que celui qui a compris le concept du miroir, se trouvant limité à voir qu'une facette. il s'est dit qu'en étant un diamant, il verrait toutes les facettes venant de tous les côtés, de tous les angles, ainsi il aurait une vision d'ensemble, le tout en un. Maintenant qu'il prend conscience qu'il est le centre de sa propre création, il apprend à accueillir et à accepter tout ce qui se présente d'un même amour. Il a compris que le tout en un est un seul tout, qui apprend de ses expériences, de ses apprentissages, de ses actions et réactions.

Il intègre les notions d'unité et de globalité. Il sait qu'une action apporte une réaction, que tout est de force égale. Il sait qu'il y aura autant de lumière que d'ombre, pour la simple raison que rien n'est stable, que tout change. Il constate sa neutralité, qu'en fait qu'il n'y a rien de bon ou de mal, tout suit un ordre bien établi dans cette illusion de dualité et de séparation tout en ayant l'illusion d'unité et d'unification, Il réalise qu'il y a conscience et inconscience. Il se dit que départ, il y a eu le concept du miroir, ensuite et venu le concept du diamant, par la suite, y a-t-il un autre concept ? L'autre principe, c'est le vide, il n'y a plus aucune action, plus de réaction, il se demanda ce que serait le concept qui est à la fois l'action, la réaction, tout en étant le vide.  Il n'a pas trouvé de concept. Et c'est là qu'il a compris que tout prend son origine en l'amour, l'amour ne demande aucune action, réaction, cela se vit. En plus le vide semble être dénudé de tout, mais pas de l'amour nu, il est plein, quand je dis qu'il est plein, c'est qu'il est partout, traversant, transcendant et consumant tout pour la simple raison qu'il est le feu sacré, l'amour. Voilà, maintenant nous connaissons l'origine de tout ce qui est, que ce soit en dedans comme en dehors, du temps, de l'espace et dimensions, de tout concept.

En fait, nous sommes l'essence éternelle de l'amour dénudé de tout, tout en étant tout.

Auteur
Régis Raphaël Violette 

dimanche 11 novembre 2018

Lâcher prise. ...

💖🌞💞Lâcher prise.


Pourquoi ce besoin de vous accrocher à quelque chose d'extérieur quand nous avons tout en soi.
Sommes-nous encore des enfants à qui ils ont besoin d'être tenu par la main ? Regardons ce que ce monde a fait des enfants, en leur enlevant le droit d'être ce qu'ils sont en leurs cœurs. Comment ne pas décrier ce genre de comportement quand ce monde fut tellement sous la domination des croyances, des concepts et des archétypes, maintenant que nous vivons cette liberté d'aimer, de tout transcender, de tout traverser et de tout consumer par le feu sacré de l'amour, pour être justement dénudé de tout. je n'ai rien contre personne, chacun fait ce qu'il y a à faire, écoute sa voix. là où je ne suis plus d'accord c'est prendre les gens pour des enfants, quand ils ont tout en eux pour se libérer de cet enfermement, ainsi libérer le mental, le temple de toutes ces impostures. On ne le dira jamais assez. Tout est un, l'un en tout, il n'y a pas plus grand ou plus petit, tout est accompli du dernier jusqu'au premier, pour le réaliser il faut juste sortir du personnage, des personnages de cet enfermement. Il s'est dit tellement de chose, cela n'est pas d'hier que cela se passe, ça alimente l'illusion, les croyances, les concepts et les archétypes. N'a-t-il pas été dit, d'être dénudé de tout. Je m'en fous de ne pas être aimé par les personnages, par ceux qui alimentent l'illusion, je ne suis pas là pour plaire aux personnages, je suis là pour vous dire, que ce que vous cherchez, se trouve en votre cœur, là où tout est un, paix, amour et joie. Quand la fin de ce monde arrivera, aucun personnage ne pourra le prédire, pourquoi s'accrocher à des histoires quand la vérité est en nos cœurs unifiés, avec tout mon amour, paix et joie, dénudé de toute illusion.

Auteur
Régis Raphaël Violette

Chassé tout concept, toute croyance, tout archétype du mental, il est le temple de l'un et le cœur en est l'essence.

💖🌞💞Mettre n'importe quoi dans le mental, dans ce qui nous sert de temple à la présence éternelle, à l'un, c'est vivre l'illusion de dualité et de séparation. Nous sommes responsables de ce que nous laissons pénétrer, entrer dans notre mental. Voilà la cause de l'anomalie, ne pas être unifié au cœur, afin de vivre le parfait amour, paix et joie. 

Chassé tout concept, toute croyance, tout archétype du mental, il est le temple de l'un et le cœur en est l'essence.

Un jour Jésus entra dans le temple entouré de ces disciples, il venait se ressourcer en la présence du père, que constate-t-il en cet instant, des marchands vendant leurs marchandises. Il a chassé les marchands hors du temple. On comprendra que ce scénario est très représentatif qui montre bien que le silence est important pour ainsi se ressourcer et sortir tout ce qui perturbe le mental, le temple, afin d'être dans la présence éternelle. Jésus avait-il besoin des marchands, avait-il besoin d'un rituel, de faire allusion à une date quelconque, à un évènement ou autres ? Non, il est entré dans le temple pour être dans la paix, être en dialogue dans la présence du père. Cela exprime que pour être dans la présence éternelle, il est bon de sortir toute perturbation du mental, de toute identification à qui ou à quoi que ce soit, qu'importe la date, tout ce qui appartient à l'enfermement est illusion. Voilà l'importance de sortir de cet enfermement, afin que le mental soit à nouveau le temple du cœur.

Comment le faire, en sortant le monde du mental, en se dénudant de tout, pour tout simplement être dans la paix, dans le silence à vivre la présence éternelle, ne faire qu'un. C'est ainsi que le mental et le cœur ne font qu'un, le mental est le temple du cœur. Traversant, transcendant et consumant toute illusion qui se trouve être dans le mental, en fait il est le marchand qui vend sa marchandise. Quand on ne fait plus appel à toute cette illusion d'enfermement, de dualité et de séparation, de tout concept et autres, on se libère d'un poids énorme, retrouvant ainsi la liberté d'être, libérant ainsi le mental de toutes ces illusions. Il suffit de voir comment tout est conditionné, tout est programmé et cela de façon inconsciente, comme des automates, programmer à faire les mêmes tâches, un monde qui perturbe le temple, le mental. Libre à vous de vous servir des illusions pour remplir le mental, être conditionné par les croyances, les concepts, les archétypes ou tout autres conditionnements, voire enseignements. Comme Jésus, mon mental est libre, il est le temple de mon cœur. Je préfère être dans le silence, être dans la présence éternelle, être dans cet amour qui n'a rien à voir avec le monde d'illusion, mon mental est le temple, il est la liberté d'être, en dialogue avec le cœur, en la présence éternelle, le tout en un l'un en tout, sans concept, sans condition. sans rituel, sans référence à aucune histoire ou à aucune date. Juste vivre avec le mental libre, le temple unifié au cœur d'éternité, sans référence au temps, à l'espace et dimensions, ni à quoi que ce soit, à être la présence éternelle qui aime tout d'un même amour. Au-delà de l'illusion de l'enfermement, le mental est libre de tout concept, unifié au cœur de l'un, de la présence éternelle, dans la lumière, paix, joie et amour.

Auteur
Régis Raphaël Violette 

samedi 10 novembre 2018

La grande soif de connaissance du petit indien d'Amérique, surnommé le petit aigle affamé.

Une histoire révélatrice sur notre aspect sacré de notre véritable nature, à transmettre à toutes les générations, à tous les peuples, à tous les hommes.

La grande soif de connaissance du petit indien d'Amérique, surnommé le petit aigle affamé.


Un petit indien fort curieux, cherchant à assouvir sa soif de connaissances.


Cela se passait en Amérique, il y a de cela fort longtemps, où les Indiens vivaient dans les huttes près des grandes rivières pour pêcher le saumon lors de sa reproduction annuelle, lorsque celui-ci remonte les rivières après avoir migré en mer. Un jeune indien qui se faisait surnommer le petit aigle affamé, il avait eu ce prénom le jour de sa naissance, lorsqu'il a vu le jour, on entendit les cris des petits aigles affamés en attente de nourriture. Ce petit garçon est venu au monde en imitant le cri d'une trompette, semblable à ces petits de l'aigle royal. Toute une coïncidence, comme si ce petit garçon avait annoncé sa venue. Hé ! Oui, ce petit indien avait une soif particulière, il avait faim de connaissance, il voulait tout connaître. Il avait un don, de pouvoir distinguer le vrai du faux. Sa soif de connaissances devenait encore plus grande, pour la simple raison qu'il ne recevait pas les réponses pour ainsi assouvir sa soif de connaissances. Rendu à un certain âge, en mesure d'aller parler au chaman du village, il avait acquis une grande confiance en lui, en cette petite voix qui lui servait de trancher  pour savoir ce qu'il recevait comme information, si elle était basée sur des faits réels ou de fausses spéculations. Vivant en paix avec tous les membres du village, ce petit indien petit aigle affamé partit voir le chaman. Un être plutôt solitaire, préférant la nature que celle de l'homme. Il était le sorcier du village, le docteur, en fait il guérissait presque tout, c'était un chaman ayant des dons de guérisons et de clairvoyance.

Le chaman attendait la venue du petit aigle affamé, lors de ses visions nocturnes, il avait reçu comme message de transmettre son savoir à ce petit garçon qui par la suite partirait du village pour transmettre au monde entier ce qu'il a reçu comme information. Il savait que le petit attendait pour assouvir sa grande soif de connaissances et que la petite voix était là pour trancher. Arrivant à la hutte du chaman, surnommé le grand caribou blanc, lors de sa naissance, un caribou blanc a fait irruption dans le village, totalement blanc, albatros, et c'est ainsi qu'il a reçu ce prénom. Entre mon petit aigle affamé cela fait longtemps que j'attends ta venue, le grand Esprit me l'avait annoncé par une vision nocturne, lors d'un ciel d'été bien dégagé où l'on pouvait apercevoir une pluie d'étoiles. Un peu intimidé par le chaman, le caribou blanc, notre jeune Indien entra dans la hutte, le chaman avait préparé tout un rituel en allumant un morceau de sauge blanche pour la fumigation et la purification. C'est ainsi que le chaman receva petit aigle affamé, par la suite ils se sont assis par terre sur des peaux de castors. Il y régnait une très belle ambiance, on pouvait ressentir le grand Esprit Blanc, le grand manitou.

Petit aigle affamé avait préparé un petit présent pour le chaman, il lui avait sculpté sur un morceau de bois d'érable un petit aigle sur le dos d'un caribou. Notre petit indien avait aussi l'art de sculpter, par temps perdu il aimait bien représenter les animaux de la forêt en les sculptant avec du bois d'érable. Il remit son petit présent au chaman, qui était très joyeux de ce présent, comme si le grand manitou avait déjà tout orchestré d'avance. On pouvait les entendre rire et aussi chanter, comme ils étaient contents de se retrouver au même endroit. Petit aigle affamé senti que le temps était venu de poser sa première question . Dis-moi oh grand chaman, quel est le rôle de la vie dans ce monde, dans toute sa création ? Pas surpris du tout, le grand chaman, le caribou blanc en tirant une pipée de sa longue pipe, s'amusant à faire des petits cercles de fumée, il rétorqua, je sais petit aigle affamé que tu connais déjà la réponse, je vais te dévoiler le plus grand des mystères de la création.

La vie est l'essence du grand manitou, le grand Esprit Blanc, c'est par celui-ci que la vie se manifeste et cela dans tous les règnes de vie, la nature est à l'image de toute cette diversité, le grand manitou dans toute sa fragmentation. Il en est de même pour ce qu'il y a dans les cieux, toutes ces étoiles font partie de sa fragmentation, comme il en est pour les autres dimensions, pour tout ce qui existe dans cet espace-temps, en fait tout est le grand manitou, le grand Esprit. Et le but de celui-ci est d'expérimenter la vie sous toute sa diversité infinie, que tout est en parfaite harmonie, que tout est lié, que tout est unifié, que tout est sacré car tout est le grand manitou qui veille sur tout et qui permet à la vie, de se recycler, de renaître, comme les saumons quand ils sont à l'âge de se reproduire quittant la mer pour remonter la rivière pour aller se reproduire là où il a pris naissance en eau douce. Le but c'est toute cette beauté, toute cette force en action, tout est lié, sinon il n'y aurait pas d'équilibre. Tout est un, l'un en tout. C'est pourquoi nous les Indiens nous sommes attachés à nos origines, au grand manitou. Afin de sauvegarder l'aspect sacré sur tout ce qui est, sur notre mère la nature, nous rattachant les uns aux autres au grand manitou, où il déverse en toute vie, son essence éternelle.

Petit aigle affamé était tout ouïe, il était heureux d'entendre cette humble vérité sortant de Caribou Blanc, le chaman. En entendant le dernier mot du chaman, le dernier son qui sortait de la bouche de celui-ci, petit aigle affamé resta dans le silence comme pour s'imprégner de toute cette ambiance sacrée, comme s'il avait le besoin d'entendre cette pure vérité, pas par la petite voix de son cœur mais bien de cette voix extérieure qui résonnait au plus profond de son âme. Ils se regardaient tous les deux dans les yeux, des larmes de joie, tout en restant dans le pur silence à vivre la consécration de cet instant d'éternité. Il n'y avait pas de plus beaux présents.

Après un long silence d'intégration, de paix, de joie, dans la lumière de l'amour unifié, nos deux êtres poursuivirent leur conversation. Petit aigle affamé remercia le chaman pour son savoir et connaissance. Il lui demanda à nouveau une autre question, pourquoi certains hommes vivent dans la colère, dans la haine de leur prochain, en détruisant la nature pour combler leur soif de pouvoir ? Caribou Blanc a pris une longue respiration, comme s'il avait besoin de recevoir l'inspiration du grand manitou, comme s'il était en transe pour ainsi se relier au grand Esprit Blanc. Il expira, tout en respirant à nouveau, il déclara que l'homme en colère, qui a soif de pouvoir, qui détruit la nature ainsi que sa nature, cet être est coupé du grand Esprit Blanc, il est à la recherche de la lumière, il ne sait pas où trouver, ou par quel moyen d'y arriver et c'est pour cela qu'il a appris à imposer sa loi, à ne rien respecter, à suivre ses propres croyances, concepts, cela ne fait que garder l'homme dans cet enfermement. En fait l'homme en colère s'est éloigné de la lumière du grand manitou, il ne voit pas que tout en est l'essence. Il est aveuglé par son ego, par son manque d'amour et il se sert de la force, de son mental pour arriver à ses fins.

Voilà petit aigle affamé quand l'homme perd l'aspect sacré en toute chose, qui oublie qu'il est l'essence du grand manitou, de cette présence éternelle qui veille sur toute sa création. Et c'est par la souffrance que l'homme prend conscience de son aveuglement pour ainsi retourner dans la lumière de l'amour, en respectant l'aspect sacré en toute vie, au grand Esprit Blanc, le grand manitou. Je crois petit aigle affamé que tus as toutes les réponses en ton cœur, que tu avais juste besoin de l'entendre par une voix extérieure, moi et toi, ne faisons qu'un, ainsi en est-il pour tous les hommes et pour toute cette diversité de la vie, tout est un, l'un en tout. Va et part du village pour apporter la bonne nouvelle, transcende, traverse et consume tout ce qui se présente à toi par le feu sacré de l'amour en dévoilant cette grande vérité. Je sais maintenant que ta grande soif est assouvie, maintenant tu as ce retour à tout illuminer de la lumière de l'amour tous les hommes qui viendront sur ton chemin afin qu'ils reçoivent la lumière éternelle, qu'ils retrouvent en eux cette connexion directe avec le grand Esprit Blanc, le grand manitou. Va petit aigle affamé et va délivrer aux hommes leurs héritages sacrés. je nous aime.

Auteur
Régis Raphaël Violette 

vendredi 9 novembre 2018

Un homme arrive devant Saint-Pierre … Il ne s'attendait pas à recevoir cette révélation.

Un homme arrive devant Saint-Pierre … Il ne s'attendait pas à recevoir cette révélation.


Un homme qui venait de mourir, arrive devant Saint-Pierre et lui demande s'il pouvait retourner et choisir sa prochaine existence. Saint-Pierre rétorqua en lui disant, cher âme, si cela est ton souhait, il est déjà exaucé. En attendant la réponse, l'homme ne comprenait pas trop la réponse venant de Saint-Pierre. Il lui redemanda comment est-ce possible, puisque je suis devant toi Saint-Pierre. Alors le brave homme à la barbe blanche dit à l'homme, je vais te dévoiler la plus grande vérité qui soit. En cet instant, tu ne te rappelles pas tout ce que tu as été, tout ce que tu es et tout ce que tu seras. Il y a une bonne raison que cela soit ainsi, c'est que tu te rappelles toujours de ta dernière existence, en oubliant toutes les autres, en gardant quelques traces, mémoires, comme du déjà vu. Sache qu'il y a en toi, cette essence éternelle, tu crois être ce que tu viens juste d'être, détrompe-toi, chaque personnage qui vient aux portes du paradis, se trouve être toujours la même essence, mais avec un visage différent.

Tant et aussi longtemps que tu n'auras pas saisi que tout est un, tu es à la fois tous les personnages, du dernier jusqu'au premier, tu continueras à vivre cet apprentissage, à faire l'expérience des émotions, à savoir ce qui est bien ou pas, tout ça n'a qu'un seul but, celui de te permettre de transcender le personnage que tu crois être, afin que tout te sois dévoilé, ainsi tu n'auras plus besoin de te présenter à moi, Saint-Pierre. C'est que tu n'auras plus besoin de le faire, pour la simple raison que tu es cette présence éternelle, le tout en un; illuminant tout de son amour, de son feu sacré, qui éclaire, transcende, traverse et consume toute illusion, tout en apportant la lumière à toutes tes essences unifiées. Tu as compris que la plus grande force c'est la lumière de l'amour, mais pour le comprendre tu devais passer par le personnage, mais comme tu es la présence éternelle, tu as su te multiplier à l'infini pour ainsi acquérir la connaissance afin de transcender l'illusion, le rêve, l'enfermement.

Auteur
Régis Raphaël Violette

Après avoir lu ton parcours de vie, où quel que soit le parcours de chacun, de tous, tout est clair, limpide de vérité.

Après avoir lu ton parcours de vie, où quel que soit le parcours de chacun, de tous, tout est clair, limpide de vérité.
Après avoir lu ton parcours de vie, où quel que soit le parcours de chacun, de tous. Ce qui est très révélateur sur ce que tous vivent en tant qu'apprentissage et expérience dans cette forme humaine. Qui sert de véhicule de lumière à tous.
Toutes les inquiétudes prennent leur origine dans cette identification au personnage que tous croient être. La vérité est tout autre, en fait, tous nous sommes tous accomplis, du dernier jusqu'au premier. Je m'explique, on vient dans cette création illusoire pour en faire l'expérience et en ressentir les émotions engendrées par ce qui nous sert véhicule de lumière qui est en cette réalité la forme humaine. Toutes ces expériences ont un but bien précis, celui de connaître notre véritable nature divine. Plus nous nous identifions comme étant un personnage, ayant des croyances et des concepts, plus nous sommes dans cet enfermement, illusion de dualité et de séparation, dans cet ego qui a oublié sa vraie nature divine, le tout en un.
Nous ne sommes pas le personnage mais bien la présence éternelle, libre de tout concept et de croyance. Dans cette illusion, nous nous servons à la fois de ce véhicule de lumière et de tous les autres véhicules, tout est un. Peu importe le temps, l'espace et dimensions, tout se vit dans un même instant d'éternité. Tout ça pour réaliser que tout est un, l'un en tout. Le fait que l'on ressente les émotions c'est grâce au personnage que l'on croit être, on pense que tout est réel. C'est pour cette raison que l'on ressent la souffrance, les maux, parce que l'on croit que tout est vrai qu'en fait tout est illusion, un rêve.
Notre but, c'est d'avoir choisi de vivre cette incarnation et cela avant même de le vivre. Tout ce que tous les personnages sont en train de vivre, tout est déjà tout orchestré. Il ne peut en être autrement. La présence éternelle veille à tout, tout est un, l'un en tout. Pour ceux qui en ont conscience ou qui en vont prendre connaissance, que leurs buts c'est de vivre cet éveil à sa vraie nature, en la présence éternelle. C'est que tout est maintenant clair, les voiles sont dissous, en fait il n'y a que la lumière éternelle dans toute sa magnificence dans ce tout en un, l'un en tout, là où tout a sa raison d'être, où tout est juste, où tout est divinement orchestré. La présence éternelle, qui par le rêve expérimente tout cet apprentissage et évolution, en guidant chacun de ses personnages à recevoir la lumière appropriée et ainsi être en mesure d'acquérir la connaissance, la sagesse, afin de tout orchestrer pour sortir du rêve, C'est par le feu sacré de l'amour, qu'elle est en mesure le faire et de le vivre. Quoi qu'il en soit, tout est accompli et cela avant même de le vivre. Le fait de vivre cet éveil, nous permet de tout transcender, de tout traverser de tout consumer par le feu sacré de l'amour en accueillant et en acceptant le rêve, l'illusion d'enfermement, de dualité et de séparation, à cette illusion quantique, où tout se vit dans l'espace-temps et dimensions, ainsi que tous les personnages que nous incarnons pour en faire l'apprentissage et l'expérience.
Auteur
Régis Raphaël Violette

jeudi 8 novembre 2018

Retrouvons la totalité de ce que nous sommes, cette présence éternelle qui aime tout d'un même amour.

Retrouvons la totalité de ce que nous sommes, cette présence éternelle qui aime tout d'un même amour.

Comprendre le processus de la renaissance, tout au long de cette vie à croire être un personnage dominé par le mental à vouloir s'imposer, à vouloir prendre sa place dans les plus hautes sphères de cette humanité et ainsi régner sur ce monde. Plusieurs croient que c'est cela le chemin de la réussite, d'imposer sa propre loi au dépit de sa propre santé. Qui en paye la note, les frais de cet égarement, de cet aveuglement, en fait c'est toute cette réalité qui ne fait que manifester le chaos dans lequel se retrouve l'esprit, l'âme et la conscience, c'est le corps physique, psychique, astrale, éthérique, bouddhique et tous les autres, ainsi que les chakras. Pourquoi certains vivent la fibromyalgie, l'état de bipolaires et autres anomalies, maladies, c'est qu'il y a désordre, discordance pour la simple raison que l'être a oublié sa vraie nature divine, il a opté pour l'illusion de dualité, de séparation, d'une richesse illusoire, perdu dans les idées de grandeur, à être supérieur de tout. Quoi qu'il en soit, celui qui emprunte cette voie de perdition, perd tous ses moyens. Pourquoi les anomalies apparaissent sur tous les corps subtils de l'être, ce sont des sonnettes d'alarme, qui ne font que signaler le danger immédiat du véhicule de lumière, jusqu'à la forme humaine.

Voilà pourquoi les êtres tombent malades, vivent toutes sortes d'anomalies, de diverses maladies. C'est dans cet état de mal-être que l'être prend gentiment conscience de ces choix. N'étant plus à mesure de faire les mêmes tâches, se voyant diminuer, ils n'ont pas le choix de renoncer et prendre d'autres mesures pour comprendre l'état dans lequel ils sont confrontés à vivre, afin d'apporter les changements nécessaires. Ils seront guidés dans cette nouvelle voie, ils seront plus à l'écoute de leurs corps et des autres plus subtils. Tant que l'être n'aura pas compris qu'il est responsable de son état d'être, qu'en fait il est le créateur de sa réalité et tout ce qui la compose est à son image. Le fait de vivre l'anomalie le pousse à aller chercher les solutions, avoir des réponses pour mieux comprendre le fonctionnement de la totalité de son être. Tout ce qui se présente à lui, sert en fait d'apprentissage et d'évolution et c'est par les émotions, par les ressentis qu'il apprend à faire des choix. Par contre, il peut penser être sur la bonne voie, arriver à un certain sommet si je peux m'exprimer ainsi, il bascule dans l'anomalie, dans la maladie. En fait il est simplement l'artisan de son bien-être ou de son mal-être. Il faut comprendre aussi avant de venir en ce monde, nous avons choisi le véhicule de lumière qui nous convient pour ainsi poursuivre ce processus d'apprentissage et d'évolution. Nous sommes des êtres éternels, ayant en commun la même source de lumière, qui en fait nous sommes animés par cette présence éternelle, le tout en un, l'un en tout. Je devrais dire que nous sommes la présence éternelle vivant à travers toute sa fragmentation et que les êtres de lumière ou toute diversité de la vie, servent de véhicule quantique, pour la simple raison que tout est lié, que tout est un.

C'est en se dénudant de tout que l'on retrouve notre vraie nature divine, en étant conscient d'être la présence éternelle, le tout en un, l'un en tout. Traversant, transcendant, consumant toute identification d'enfermement, d'illusion de dualité et de séparation par le feu sacré de l'amour dénudé de tout concept, de tout archétype, religion ou autres. Une parfaite renaissance en la présence éternelle qui n'est pas assujettie au temps, ni à l'espace, ni aux dimensions car elle est au-delà de tout ce qui est, tout en étant en tout. Nous apprenons, nous expérimentons à travers l'illusion quantique, le temps, l'espace et les dimensions que nous vivons ces anomalies afin de nous reprendre et de choisir ce qui convient le mieux pour intégrer le tout en un, l'un en tout. Il est vrai que cela demande beaucoup d'efforts pour se recentrer afin de ne pas sombrer dans l'enfermement du mental qui essaie toujours de revenir en maître, d'être dominé par l'ego. Qu'importe ce qui se passe dans la vie de chacun, tout est juste, tout contribue, que tout ce qui se présente est conforme à l'apprentissage et à l'évolution de toute cette fragmentation de la présence éternelle. C'est à travers l'illusion que tout s'accomplit, que tout prend son sens, que tout est juste et que la vérité dissout tous les voiles de l'illusion. C'est en renouant, en retrouvant, en renaissant dans sa vraie nature divine que nous sommes en mesure de tout traverser, de tout transcender, de tout consumer, de tout aimer d'un même amour, par son feu sacré à comprendre le tout en un, l'un en tout est indissociable, que tout est lié. C'est ainsi que nous sortons de toute identification pour être la lumière de l'.amour, cette présence éternelle dans toute sa magnificence, dénudé de tout pour être la joie, la paix et l'amour éternel.

Comprendre que dans l'illusion quantique, d'enfermement, de dualité et de séparation, tout a sa raison d'être, tout est juste, car tout est apprentissage et évolution. Tout est accompli du dernier jusqu'au premier, ce qui n'est pas évident d'intégrer de prime abord, pour la simple raison tant qu'il y a identification à l'illusion, on n'y croit pas. Tant que l'être n'a pas réalisé cette humble vérité, il est dans le questionnement à chercher des réponses. Qu'importent toutes les réponses viendront le temps opportun, un long processus d'intégration, qui se vit à travers les anomalies diverses pour ainsi s'interroger du pourquoi de leurs existences. C'est par l'amour dénudé de tout que l'on dissout tous les voiles afin de vivre l'unité en tout. Ne blâmons personne pour ce que nous avons à vivre et à intégrer, tout a sa raison d'être, quelles que soient les actions, tout a pour but de faire réfléchir, de faire avancer, de faire bouger, afin d'intégrer cette vérité, le tout en un, l'un en tout, tout est lié. Nous ne sommes pas le personnage mais bien la présence éternelle qui expérimente à travers sa fragmentation et ainsi explorer toutes les limites du possible, aller au-delà de tout ce qui est, afin de sortir du rêve, de cette illusion quantique, d'enfermement, de dualité et de séparation pour comprendre, intégrer que tout est lumière.

Auteur
Régis Raphaël Violette 

mercredi 7 novembre 2018

Comment nous pouvons être perçus par les autres ?

Comment nous pouvons être perçus par les autres ?


Comprendre une grande vérité, peu importe comment les autres nous perçoivent, nous voient à travers leurs propres écrans de leurs réalités présentes. La façon de voir l'autre, revient comment on se perçoit soi-même. Jadis je percevais les autres de la même façon que je pouvais les percevoir, cela était à l'image de mes propres croyances, de mes propres concepts, de ce que je croyais connaître en tant que réalité présente. Ainsi en est-il pour le plus grand nombre de voir l'autre comme il perçoit sa propre réalité, selon ce qu'il croit comme concept, archétype ou autres.
Comme je le partage dans mes messages pour ainsi apporter à ceux qui sont prêts à l'entendre, une tout autre vérité, basé sur l'unité, sur cette présence éternelle qui fait que nous sommes conscients de faire l'apprentissage et l'expérience de sa création. Quand nous délaissons tout concept, transcendons la personnalité, la conscience et tout ce qui s'y rattache. On n'a pas le même regard, on ne perçoit plus ce monde à l'image de nos croyances, mais de constater qu'au-delà de toute cette création, qu'en fait qu'il n'y a qu'une présence éternelle, une source créatrice. Cette vérité, nous est dévoilée quand nous transcendons le personnage que l'on croit être, ainsi que tout ce qui s'y rattache, laissant ce qui nous anime être totalement dépouillé de tout, l'amour à l'état pur, que la lumière, rien que la lumière, tout est lumière. rien pour mettre un voile sur cette simple et humble vérité. Comment maintenant que je perçois les autres, comme étant tous la manifestation de la lumière, cetlle de l'amour dénudé de tout.

Auteur
Régis Raphaël Violette