lundi 15 juillet 2019

Avant de dire que vous êtes réalisés, lisez juste cet humble message


Je vous lègue ce message avant mon opération du 17 Juillet et un gros remerciement à tous vos gestes d'amour et de dons, dans le but de nous venir en aide .

Avant de dire que vous êtes réalisés, lisez juste cet humble message

Plusieurs viennent à moi pour savoir comment vivre l'éveil, comment être, comment vivre son quotidien et comment agir ? Toutes des questions pour savoir comment nous réagissons dans ce monde, dans ce rêve éphémère, dans toute création. Comment faire face à toutes ces réalités? Si on se laisse prendre au jeu, on devient des machines, des robots, des programmations. Comment agir face toute situation? Quoi que l'on fasse, ce qui nous détermine est cette relation que l'on a avec la vie, avec ce qui compose le rêve éphémère. Même si on sait que tout est un, que tout est illusion, que tout fait partie d'une grande pièce de théâtre et en tant que pièce, nous contribuons d'une façon ou d'une autre à donner un autre aspect au rêve éphémère. J'entends dire des personnes qui vivent de très belles expériences avec l'éphémère, avoir rencontré Dieu, Jésus, Marie où tout autre manifestation spirituelle, qui ont marqué ce monde par leur présence et enseignements. Ils me racontent qu'ils ne peuvent pas garder cet état de béatitude, d'être à la fois connectés avec tous les êtres, qu'ils ressentent tant de paix, tant de joie et tant d'amour.

Mais pour une raison ou pour une autre ces personnes reviennent dans leurs personnages à vivre la souffrance intérieure, leurs maux essayant de faire la paix avec leur quotidien sans l'aide des entités spirituelles. Il est certain qu'ils vivent une forme de rejet, d'abandon, de trahison et d'être à la fois humilié de ne pas pouvoir rester dans cet état de bien-être pour l'éternité. Sans vouloir offenser qui que ce soit, qui que l'on est en ce monde, en ce rêve éphémère ou dans toutes les créations, dans les espace-temps et dimensions, qu'elle qu'en soit l'identification que l'on croit être ou que l'on croit qui sont les autres personnages, que ce soit les archanges, les Anges, les maîtres ascensionnés, Marie, Jésus ou autres entités de lumière de ce rêve éphémère, où dans toute création. Cela est de l'illusion, autant pour le personnage que l'on croit être que pour le reste. Les gens se disent que les autres sont eux, qu'ils sont à la fois tous les personnages et rien de tout cela, ils se disent être Dieu, prétendent être beaucoup de choses, mais Ils croient être aussi la personne qu'ils pensent être croyant être ou pas toutes les autres personnes. En fait il n'y a rien, tout est illusion.

Ce qu'ils croient vivre, c'est le rêve éphémère aussi tout ce qui se trouve dans toute création. Ils croient être une conscience, un être humain, ayant des capacités à entrer en contact avec d'autres entités de lumières ou autres qui nous sert d'instrument pour guérir, faire des miracles, ils se croient haut en vibration, tout en croyant qu'ils font bande
à part. Tout est illusion, comme il en est pour l'âme, pour l'esprit, le mental, la forme et tous les sens qui y sont rattachés, pour la simple raison que se voyant différents et ayant des aptitudes à guérir. à magnétiser, à canaliser, à voir les défunts. Qu'importe ce que nous croyons être dans le rêve éphémère on n'est qu'illusion. Par contre ce que l'on est, se trouve être antérieur à tout ce qui est, à toute identification, à toute chose, à croire que l'on est ceci, cela ou ce qui vous fait croire que vous êtes supérieur. Si vous pensez ainsi c'est que vous êtes fortement ancrés dans le rêve, vous êtes le rêve éphémère et ainsi tout ce qui s'y trouve et cela dans toute création. Croire à cela c'est vivre l'état de manque, croire à être Dieu, ou à qui que se soit d'autres ne peut durer, car tout est illusion. Ce qui n'est pas une illusion, c'est notre essence éternelle, elle n'a pas besoin de nom, ni aucune étiquette, ni s'appeler Dieu, ou le grand Soleil Central, ou la lumière Christique, quel que soit le nom que vous pensez que cela puisse être, c'est l'illusion du rêve éphémère, dans toute création.

À vrai dire, on n'a jamais quitté ce que nous sommes de toute éternité, rien ne peut en altérer l'essence, rien ne peut la détruire, ni même l'offenser pour la simple raison que ce que nous sommes est antérieur à tout ce rêve éphémère à toute création, à tout ce que l'on peut vivre ou connaître en tant que conscience, âme et esprit. Le rêve éphémère c'est de la poudre aux yeux. Peut-être que certains l'ont déjà découvert, qu'ils sont en train de le vivre et qu'ils se rappellent que cela a toujours été. Nous le définissons par un seul mot et encore c'est beaucoup plus que cela, rien ne peut s'y rapprocher, à moins de vivre le dépouillement total, le dénuement de toute identification au rêve éphémère et tout ce qui le compose. Il n'y a que l'amour dénudé de tout concept, l'amour agapè. L'amour qui ne demande rien et qui fait tout pour se révéler à travers le rêve, à travers toute création. Le plus beau c'est que nous en sommes tous l'essence éternelle, j'aime bien l'appeler la présence, elle est cette intelligence divine qui orchestre tout, on croit que l'on n'est maître de notre destinée mais en fait on reçoit toujours la lumière appropriée pour justement nous révéler et dévoiler ce que nous sommes de toute éternité. Mais les concepts, les croyances, les consciences sont tellement ancrées dans leurs illusions, qu'il est difficile d'en sortir, ils peuvent vivre les pires scénarios et ils restent ancrés à leurs illusions. Qu'importe, cela ne changera jamais ce que l'on est, rien ne peut altérer notre essence éternelle.

Pour celui qui continue à s'identifier à être une personne, une conscience, qui croit être un personnage, cela est assujetti au temps, à l'espace et dimensions, car il est à lui seul le rêve éphémère, il n'est rien, que l'illusion de ce qu'il croit être en tant que personnage. Par contre pour moi, il n'y a plus personne, plus aucune illusion, plus aucun personnage qui est plus important qu'un autre, c'est que la vérité saute aux yeux, il y a que cette présence éternelle qui est l'amour agapè, amour dénudé de tout concept. Il n'y a plus de conscience, ni de mental, car c'est alimenter les histoires de ce rêve illusoire. Essayez simplement d'enlever tous les masques du rêve éphémère, de toute création, il ne restera que l'amour, fini les histoires, fini de se prendre pour un personnage, qui veut évoluer, qui veut s'élever qui cherche à être supérieur par son savoir. L'amour n'a pas besoin d'étiquette, d'être glorifié d'être prié, d'être idolâtré, il est antérieur à tout ce qui est, rien ne peut rivaliser pour la simple raison que son amour aime tout d'un même amour, qui se révèle et se dévoile pour justement nous faire sortir du rêve, de tout enfermement, de tout conditionnement.

Celui qui vit l'amour, qui en est l'essence, ne cherche rien à prouver il sait que l'intelligence divine pourvoit à tout, de la même façon que j'ai vécu le vrai éveil. Je n'ai jamais été dans ce monde, ni dans le rêve éphémère, comme il en est pour chacun, ce que vous percevez n'est que votre illusion, qui crée le rêve, l'illusion de dualité et de séparation, ce qui existe est antérieur à tout ce qui est, notre essence éternelle en l'amour agapè, l'amour dénudé de tout concept, aimant, acceptant et accueillant tout d'un même amour. Qu'importe si cette vérité ne vous parle pas pour l'instant, tôt ou tard, le personnage, le rêve éphémère est consumé par l'amour agapè.

Présence éternelle
Régis Raphaël Violette

mardi 9 juillet 2019

Nous ne sommes rien et tout à la fois, comment est-ce possible ?

Nous ne sommes rien et tout à la fois, comment est-ce possible ?


L'être humain est le mystère le plus énigmatique qui soit. On me demanderait qui j'étais au moment où je me sentais impliqué dans la société, je vous aurais dit, que mon nom et prénom, je travaille à cet endroit et quelles sont mes activités et ce qui me passionnent en tant qu'être humain. Une description qui donne l'image que je croyais être à cet âge-là, qui fait références à mes croyances, à mes concepts et ce qui fait de moi, ce personnage aimé ou pas de ceux et celles qui font ou pas partie de ma réalité. En fait, on se forge une personnalité sur nos succès et échecs, toujours prudent dans ce que l'on est en train de révéler afin de ne pas être jugé sur notre façon de faire. Mais est-ce vraiment cette description de ce que nous croyons et pensons être qui fait de nous cet être unique. Je me souviens tout jeune, d'avoir entendu cette phrase qu'est-ce qui est le plus important réussir dans la vie où réussir sa propre vie ?

À cette époque, le plus important c'est que je sois content de ma propre vie. Mais ce qui est drôle dans cette description de nous-mêmes, nous oublions le plus important, c'est que nous sommes la présence éternelle qui a choisi d'expérimenter la vie, pas qu'une seule vie, mais toute vie. Nous sommes la présence qui expérimente tous les scénarios inimaginables, cela dépasse tout entendement. Si vous croyez que votre vie est plate, qui n'est pas à la hauteur de vos espérances, c'est que vous ne connaissez pas l'ampleur de ce qui se passe dans votre vie. Vous croyez être victime de la vie, mais en fait vous avez oublié qu'on est la présence éternelle qui accompagne la vie, qu'on est cette présence qui se manifeste en toute chose, qui expérimente la vie par juste à travers une forme humaine, mais en tous les êtres humains et cela quelle en soi la condition, son intelligence, ses aptitudes, ses dons, ses habiletés autant manuel qu'intellectuel, cela dans tous les domaines. Il est normal que celui ou celle qui se prend pour une personne, ne puisse pas percevoir l'ampleur de ce qu'il est, il fait l'expérience d'une seule vie car il ne réalise pas qu'il est toute vie et cela en toute création, en tout espace-temps, en toutes dimensions.

On ne voit pas plus loin que le bout de son nez, car on s'identifie car sa propre vie, souffrance, joie et autres sans réaliser que l'autre c'est nous, que toute vie est la même présence qui nous accompagne tout en accompagnant tout à la fois. Et on est là à se faire la guerre, à se faire la gueule, à condamner les différences, à rire des autres pour leur savoir, pour leurs actions, mais quelle que soit l'origine de notre jugement, de notre mésentente, de notre conflit, quelle qu'en soit l'origine, cela vient de notre identification au personnage que l'on croit être, aux diplômes. à toutes informations, enseignements, spirituel ou autres, qui font de nous des êtres à part et prêt à tout juger sur leur apparence et sur leurs façons d'être, le plus drôle c'est aussi nous dans un autre personnage, dans tous les personnages à vivre une autre expérience avec la vie et tout ce qui en fait partie. En plus d'être cette présence éternelle, qui a eu le désir d'expérimenter tous les aléas de la vie, dans tout l'espace, le temps et les dimensions pour se révéler et se dévoiler à elle-même. Mais, peu y arrivent, trop occupé à vivre intensément le personnage qui en fait est déjà tout orchestré, mais tout a sa raison d'être, cela a ouvert sur les conditionnements, sur le pourquoi, sur le comment, quel est notre position en tant qu'être, que présence évoluant dans la forme humaine.

Ce qui arriva, arriva, de nouveaux personnages qui ne s'adaptent pas à la société, à l'histoire de ce monde, ne pouvant trouvant pas leurs places en ce monde, ils se sont mis à révéler, à informer la masse que cela a assez durée d'être dans l'aveuglement et dans l'ignorance de notre vraie nature divine. Et il y a ceux qui comme moi, qui cherchais ma place en ce monde, en tant que personnage, je ne l'ai pas encore trouvé car cela n'est pas mon rôle, toute ma vie fut un combat contre cette façon de faire, je ne pouvais pas trouver ma place car rien ne cadre avec moi, pourtant j'ai essayé comme plusieurs qui l'ont fait. On peut dire que cela est très difficile, on s'en prend bien la gueule, on ne nous comprend pas, on nous condamne pour tout et pour rien, et cela avant même d'être déclaré coupable. Il est normal, car on ne cadre pas avec ce monde, ces religions, ces concepts, ces archétypes, la façon d'aimer et d'aider son prochain. J'ai probablement fait la même erreur que plusieurs font en se donnant cops et âmes pour aider ce monde, mais la seule chose c'est plus que tu l'aides, plus on te tape dessus, tout l'univers est contre toi et tu essaies d'en connaître la cause. Juste quand le bon moment est venue, est arrivé pour entendre cette humble vérité, tout est illusion, quelle que soit ce qui est dans le rêve éphémère, que cela soit bon ou pas, tout est faux. La vérité est à celui ou celle qui est prête à le vivre par le vécu.

Il n'y a pas de victime, comme il n'a pas de sauveur, ni de persécuteur, tout ça fait partie du personnage, de ses histoires, de ses croyances, de ses concepts, de ses pensées, de son verbe. En fait il est victime de son propre reflet, car tout est la même présence qui incarne tous les personnages, ne connaissant pas cette humble vérité, l'humain a créé cette humanité, le chaos dans lequel il se retrouve. Pour ma part et pour tous ceux qui ont pris connaissance qu'ils ne sont pas le personnage mais bien la présence éternelle qui utilise cette forme pour se révéler et se dévoiler en utilisant la lumière appropriée. On ne peut pas mettre quelqu'un sur une lumière d'une telle intensité, il ne comprendrait pas ce qui lui arrive, trop de lumière fait l'effet contraire, l'être peut tomber dans une telle folie qui ne peut plus en sortir. Pour ma part j'ai ma propre façon d'apporter cette lumière, je ne suis pas là pour aider, ni enseigner, ni faire l'éducation de chacun, je ne suis là pour accompagner, suivre la guidance de mon cœur, soit par les messages, par mes paroles, pensées et autres à toutes ses autres présences qui font partie de ma vie présence ou dans d'autres temps, espace et dimensions. car je ne suis pas que le simple personnage qui vous écrit par ce message, mais comme il est en est pour tous, nous sommes tous cette présence éternelle qui se révèle et se dévoile à tous les personnages qu'elle accompagne.

Ce message n'a qu'un but, nous ne sommes pas juste le personnage que l'on est en cet instant, nous sommes antérieurs à tout ce qui est, à toute création, dans le rêve éphémère on est tout ce qui est, la seule et même présence. Peut-être que mes mots sont difficiles à intégrer pour ceux qui sont ancrés dans leurs propres vérités mais ce que je partage, c'est mon vécu, c'est la simple vérité et lorsque nous sommes consumés par l'amour, nous revenons en tant que présence éternelle. Il n'y a plus aucune histoire, plus de dualité, ni de séparation, comme il en est pour les concepts, pensées, verbes, et autres enfermements. Il n'y a que la joie, l'amour agapè, dénudé de tout concept et la paix, tout le reste n'est que des croyances dues aux personnages, qui vont être eux aussi consumé par la lumière de l'amour. Nous avons tous notre façon de faire, pour ceux qui utilisent encore la spiritualité, c'est que vous êtes toujours dans le personnage qui croit à ses histoires pour ne pas voir la seule vérité, en la présence éternelle.

Présence éternelle
Régis Raphaël Violette

dimanche 7 juillet 2019

Il n'y a que notre essence éternelle, tout le reste en est l'illusion.

Il n'y a que notre essence éternelle, tout le reste en est l'illusion.


Je peux vous révéler et dévoiler cette grande vérité, depuis que j'ai vécu cet éveil et cela depuis que j'ai commencé à le partager en toute liberté sans me poser de question et comment cela allait être perçu. Cela a été la plus grande révélation qui soit, qu'importe qui on est dans ce monde, dans le rêve éphémère ou dans toute création, tout est illusion. Il n'y a rien de réel, il n'y a rien qui existe vraiment. Ce qui semble réel n'est que notre propre égarement, aveuglement de ce que nous croyons être en tant qu'âme, esprit, conscience et forme qui se retrouve à vivre cette expérience illusoire. Pourquoi, j'ai pu vivre cette expérience, cette révélation, c'est que j'étais prêt à l'entendre, à intégrer cette vérité. Cela n'a pas toujours été ainsi, comme tous je me suis senti comme un être humain qui vivait une vie simple. Mais la vie en fut autrement, comme si tout l'univers concoctait  plusieurs scénarios pour que je puisse transcender le personnage, transcender toute cette vie, toute cette pièce de théâtre, qui m'a presque été fatale. Le jour où j'ai vécu mon éveil, cela a été une reconnaissance, une renaissance. Je ne pouvais plus croire à ce monde, à ces concepts, croyances, religions ou autres.


Depuis que je partage, j'ai toujours affirmé qu'il n'y a pas besoin d'intermédiaire pour nous révéler qui nous sommes de toute éternité Pour le comprendre, le savoir, on doit passer par la mort du personnage et de toutes les histoires qui y sont rattachées. J'ai été testé à plusieurs reprises pour me faire tomber à nouveau dans l'illusion, tous les rêves conscients, toutes ces rencontres avec d'autres entités de lumière, à chaque fois, ma réponse a toujours été claire, je crois qu'en la lumière qui m'a révélé et qui m'a dévoilé notre vraie nature divine de qui sommes-nous au-delà de tout concept, croyances et autres. Qu'en fait, ce que nous croyons être réel n'est que notre propre illusion, il n'y a aucune séparation, ni de dualité, cela appartient à celui qui se croit être une personne, une conscience, un être différent, qui se croit inférieur ou supérieur aux autres, mais qu'en fait il ne fait face qu'à son propre reflet. J'ai toujours affirmé que la vérité la plus simple est notre essence éternelle, que nous n'avons pas besoin d'intermédiaire, comme il en est pour les personnages ou autres, ils ne sont que le fruit de leur aveuglement. Oui, parfois, cela a été dur de porter cette humble vérité, comment dire à tous qu'ils sont dictés par leurs croyances et par leurs conditionnements, aveuglés par leur propre regard. Je me souviens d'avoir entendu mon essence me dire puisque tu as vécu l'éveil partage-le. Il y a eu ce moment où le personnage que j'étais fut entièrement consumé par mon essence éternelle, par la  lumière de l'amour dénudé de tout concept, cette présence qui n'est pas que mon essence, mais elle est en tous, en toute chose.

Comment dire, qu'importe ce que vous vivez en tant qu'histoires, en tant qu'expériences, en tant que scénarios ou tout autre évènement, qu'ils soient de tout ordre, de toute appartenance ou pas, que tout est illusion. Chacun fait face à son propre miroir illusoire, croyant être une conscience, une âme, un esprit qui croit évoluer, qui croit que tout doit être changé. La seule raison d'être, c'est de comprendre, de réaliser que tout est illusion, que l'on fait face à son propre aveuglement, ignorance, en s'alimentant des histoires, des concepts, des archétypes ou autres, tout est en nous, car il n'y a que notre propre illusion. Certains veulent que les gens sortent de leurs enfermements, de leurs prisons du mental, du personnage, ceci et cela pour les autres, mais vouloir changer ou améliorer, c'est continuer à alimenter l'illusion. Tout est illusion, est-ce si dur à comprendre ? Il n'y a que soi et le rêve éphémère, ne croyons pas être le seul personnage, nous les sommes tous car il n'y a que la présence. Même, si nous voulons le meilleur pour les autres, en fait c'est à nous que l'on s'adresse.

Comme je vous l'ai dit, je suis là pour en témoigner comme bien d'autres, tout est illusion, la vérité a toujours été présente en notre cœur, tout ce qui est se trouve être nous. Peut-être certains ne se sentent pas responsables de ce qui se passe dans ce monde ou ailleurs où quelle qu'en soit la dimension, détrompez-vous, nous sommes tout et rien à la fois. Ce message n'a qu'un but, vous faire sortir du rêve éphémère, de comprendre que chacun est victime de son propre regard. On s'accroche au temps, à l'espace et aux dimensions, tout cela n'est que du vent, ainsi pour le personnage qui croit à son histoire. Suivre cette voie, c'est être dans la souffrance éternelle, à vivre constamment dans le mensonge. Je peux vous dire que depuis que j'ai vécu mon éveil et cela depuis presque douze années, que mon essence éternelle m'a révélé et dévoilé cette vérité, je suis toujours en joie, en paix, en cet amour dénudé de tout concept, pour la simple raison que je n'entre plus dans aucune histoire. Je ne fais plus partie de ce monde d'illusion, le mien est qu'amour, paix et joie par contre si je dois absolument agir, j'écoute mon cœur, je fais entièrement confiance à l'intelligence de la lumière.

Qu'importe le motif de vos souffrances, de vos maux, tout est là pour vous révéler cette humble vérité. Dites-vous une chose, quand nous quittons ce monde, nous quittons l'illusion et ce que nous sommes de toute éternité demeure. Je me sens plus enraciné à ce monde, à cet univers. Cela peut en choquer plusieurs de voir ou de constater les disparitions de plusieurs espèces animales mais cela ne fait que vous refléter votre propre peur de disparaître. Je ne le dirai jamais assez tout est illusion, tout ce que l'on croit être réel, ne l'est pas vraiment, comme il en est de votre personne, même si vous êtes  attachés aux histoires, aux croyances, aux concepts à tout autres conditionnements, enfermements et désirs, tout est faux. Nous ne pouvons pas vivre éternellement en tant que forme personnage, âme, conscience, esprit car tout est illusion, la seule chose qui est réelle est antérieur à tout ce qui est, au verbe, à la pensée, à toute création, au rêve, au temps, à l'espace, dimensions, formes, tout est illusion. Seul l'amour dénudé de tout concept est réel, cette présence éternelle, qui est notre essence. Depuis que je vis cet éveil, je ne vois que la présence éternelle, il n'y a que l'amour en action. Pour ceux qui croient le contraire, c'est que vous faites face à votre propre personnage, à vos croyances, vous ne pouvez pas imaginer que vous en êtes le créateur.

Je remercie mon essence éternelle, de me faire voir cette humble vérité, et je la remercie d'être bien accompagnée par ma femme et plusieurs amis qui vont se reconnaître et qui vivent la même vérité, les mots changent un peu, mais le fond demeure le même. Même si nous nous voyons pas tous les jours nous formons qu'une seule et même présence éternelle, même ceux et celles qui l'ignorent.
Dites-vous une chose, mon amour est éternel pour tout ce qui est, qu'importent les histoires, pour moi il n'y a qu'une seule et même présence éternelle, l'amour dénudé de tout concept, l'amour Agapè.
Présence éternelle

Régis Raphaël Violette

Note de l'auteur
Pour ceux qui ont encore des jugements, c'est que vous avez juste oublié d'où vous venez, là où nous sommes tous la présence éternelle de l'amour et antérieur à tout ce qui est.

jeudi 4 juillet 2019

Tant que vous n'avez pas lu ce message, vous ne savez pas qui vous êtes réellement.

Tant que vous n'avez pas lu ce message, vous ne savez pas qui vous êtes réellement.


Il est vrai que dans ce monde, dans toute création, dans le rêve éphémère, il est facile de succomber à la tentation. Pourquoi en est-il ainsi ? C'est qu'en tant que présence utilisant une forme humaine où quelle qu'en soit la forme on se laisse prendre par nos sens, on est touché, charmé, on ne reste pas de marbre selon ce qui nous fait vibrer, ce qui nous fait sentir vivant. C'est ainsi qu'on se laisse prendre dans le personnage que nous incarnons pour justement faire la plus grande expérience qui soit, faire face à ses propres illusions. Peu importe la raison de ce qui vient nous toucher, qui vient nous charmer, que ce soit la beauté, le talent, l'orateur ou le raconteur d'histoire, ou celui qui nous fait voyager d'un espace à l'autre, d'un univers à d'autres univers, à un temps bien précis ou à un espace-temps, quoi qu'il en soit, qu'on le veuille ou pas, c'est le commencement, à se connaître à travers toute cette diversité et ainsi identifier ce qui nous ressemble le plus, ou on se sent à notre place.


Qu'importe ce qui nous attache dans le rêve éphémère, quels sont nos ancrages, il n'y a rien de réel. C'est tout simplement choisir dans l'illusion ce qui nous ressemble le plus pour ainsi croire que nous sommes importants, nous nous identifions à ce que nous voudrions acquérir, à ce qui nous ressemble le plus. Qu'importe ce que l'on essaie d'acquérir et même d'aller plus loin dans ce que l'on croit n'être, qui parfois nous semble impossible à réaliser, nous continuons à rêver, que cela est toujours possible. Ce monde, toute création, ce rêve éphémère me fait penser à un beau ciel bleu avec tout plein de nuages, de différentes formes et aspects. On se met à les contempler et à se dire, tiens c'est comme ça que j'aimerais être, un nuage qui a l'aspect du rêve à atteindre, un autre dit, moi, je choisirais celui-là il me convient plus à ma nature et à mon caractère, et ainsi de suite chacun choisit ce qui lui convient le mieux. Comprenons bien une chose, peu importe à quoi vous voulez ressembler, à atteindre tous vos objectifs en tant qu'être humain, cela revient à pelleter des nuages, car rien n'est stable, rien n'est éternel, pour la simple raison que tout change, qui est assujettie au temps, à l'espace et dimensions.

Un jour vous croyez avoir atteint le sommet et le lendemain vous vous retrouvez à la rue. Rien n'est réel dans ce que nous expérimentons dans le rêve éphémère, qu'importe ce que nous apprenons en tant qu'information, en tant qu'apprentissage ou expériences, tout dans ce qui constitue le rêve éphémère est illusion. La seule chose qui est réelle, ne vient pas de ce monde, ni d'aucun monde, il est antérieur à tout ce qui est, au rêve éphémère, à toute création. Vous croyez peut-être que la forme est réelle, ainsi en est-il pour votre âme, votre esprit et votre mental, détrompez-vous tout est illusion, la seule chose qui est réelle c'est la présence qui est antérieure à toute illusion, au temps, à l'espace et dimension, au verbe, à la pensée, à la parole, à la conscience, au mental, à l'esprit, toute cette illusion appartient au rêve éphémère, c'est ce qui permet d'y croire, de se faire prendre au jeu de l'illusion de dualité et de séparation. Nous sommes antérieurs à toute création. nous sommes la présence éternelle. Sait notre attirance, à toutes ces illusions qui attirent notre attention à tourner le regard vers l'illusion, le rêve, sur toutes les tentations afin de nous faire croire que cela est réel. Pour ma part, il n'y a que la présence éternelle, tout ce que l'on voit dans le rêve et toute création, en sont que l'illusion sous toutes les formes, tous les aspects, tout pour vous piéger et à croire que tout est réel.

Ainsi, vous dormez, ne sachant pas que vos faites face à vos propres tentations, à continuer à attraper des nuages, en croyant atteindre ce qui vous fait le plus rêver, pour apprendre qu'en fait rien n'est stable, rien ne nous appartient dans le rêve, peu importe où ce que nous voulons être, c'est toujours de l'illusion. Alors que l'amour dénudé de tout concept, l'amour Agapé est antérieur à toutes ces illusions, nous en sommes l'essence, la présence éternelle, tous dans le même cœur, dans la même présence. Il n'y a plus de séparation, plus de différences, plus aucune autre forme, que cette intelligence. Alors, le choix revient à chacun, celui de continuer à croire aux histoires, aux illusions, ou être la présence qui ne rêve plus, qui aime tout de son amour dénudé. de tout concept, pour la simple raison qu'il est la présence qui se révèle et se dévoile en toute éternité.

Ne nous attachons pas à la forme, ni à quoi que ce soient qui est du rêve éphémère, cela ne fait que nous faire souffrir. Quand vous nous réalisons par le vécu, par cette présence qui se révèle et se dévoile pour ainsi transcender le personnage, tout devient clair, transparent, plus aucun voile, il n'y a que l'amour, que cette présence. Nous le savons quand nous vivons cette révélation, que nous sommes de toute éternité cette présence, de la même façon que l'on voit en tout sa lumière. En tant que présence éternelle, l'amour dénudé de tout concept, histoires et autres, nous aimons, nous accueillons et acceptons tout avec amour Agapé.

Présence éternelle
Régis Raphaël Violette

La nature de la Rose, est quelque chose de grandiose, avant même d'être réalisé, déjà elle a été conçu par l'intelligence divine.

La nature de la Rose, est quelque chose de grandiose, avant même d'être réalisé, déjà elle a été conçu par l'intelligence divine.


Le grand architecte de la vie, afin que cette création puisse apporter tant de beauté, tant de joie, tant par sa présence, quelque chose qui est à la fois extraordinaire en tant que forme, qu'en tant que fleur, en tant que forme odorante d'un parfum qui se laisse désirer. On peut dire qu'il y a toute une programmation afin que la rose soit manifestée dans le monde des différences, des apparences, où toutes manifestations ont leurs raisons d'être. Comme il en est pour la forme humaine, conçu elle aussi par le grand architecte de la vie, ayant comme programmation, celui de révéler et de dévoiler l'essence éternelle, qui est à l'origine de tout ce qui est, de toute création, qui est possible par ce qui la maintient dans le rêve, le temps, l'espace et dimension, sans quoi rien ne peut être dévoilé et révéler ce qui est à l'origine de tout, le grand architecte de la vie, cette pure intelligence divine.

Sa présence se révèle et se dévoile à celui qui va plus loin que la forme, voit plus loin que le verbe, la pensée et autres. C'est dans cette reconnaissance que la présence se révèle et se dévoile à celui qui est prêt à le vivre, à l'entendre et ainsi revenir à l'essentiel, revenir à la source pour ainsi tout aimer d'un même amour et comprendre le pourquoi de cette diversité... afin de voir ce qui ne change pas, qui est stable et qui est éternel, notre vraie nature divine, en la présence éternelle. Que ce soit la Rose, où qu'importe la réalisation du grand architecte de la vie, tout est pour nous rappeler la plus grande force de tout ce qui est, qui traverse, qui transcende et qui consume tout, l'amour dénudé de tout concept, l'amour Agapé. L'homme est comme la Rose, ainsi en est-il pour toute création, une manifestation temporaire, le temps d'accomplir ce qu'il est venu accomplir en tant que programmation. Ouvrons les yeux, notre cœur, juste pour constater ce qui ne peut pas être vu par le temps, ni par l'espace et dimension, ne peut qu'être vue par le dépouillement, le dénuement de ce qui est perçu comme étant réel, qui n'est que de passage, L'amour Agapé, dénudé de tout concept est antérieur à toute création, au rêve éphémère, c'est dans cette reconnaissance que nous sommes jamais né, que nous sommes de toute éternité cette présence éternelle de l'amour.

Présence éternelle
Régis Raphaël Violette 

mercredi 3 juillet 2019

Voilà, c'est en retrouvant cette humble vérité que l'on est en mesure de tout consumer par le feu sacré de l'amour et ne faire qu'un en cette présence éternelle.

Voilà, c'est en retrouvant cette humble vérité que l'on est en mesure de tout consumer par le feu sacré de l'amour et ne faire qu'un en cette présence éternelle. 


Il n'y a rien de fini, car il n'y a rien qui a commencé, tout est illusion. Dans le rêve éphémère on se laisse prendre au jeu du personnage, en croyant être une conscience qui fait face à toute création, dans laquelle il se retrouve face à d'autres manifestations, cherchant à imiter les générations précédentes. Chercher à travers la vie, le pourquoi, le comment de sa venue en ce monde, tout en cherchant son origine. Pas évident de se retrouver face à quelque chose qui n'a ni de fin, ni de commencement, afin de retrouver sa vraie nature divine. C'est à travers l'illusion de la vie, que l'on apprend qu'en fait qu'il n'y a rien à comprendre, qu'importe les actions engendrées, cela ne fait qu'alimenter l'illusion de dualité et de séparation, là où tout et chacun se reflète les mêmes croyances, pensées, concepts et autres enfermements. On se dit, qu'une vie n'est pas assez pour comprendre tous les aléas, tous les hasards, incertitudes de la vie. Que faut-il faire pour sortir de toute cette illusion, de tous ces aléas de la vie, de toute cette mascarade, qui nous fait croire que nous sommes victimes de nos propres actions, pensées et de ce qui vient des autres.

Tant qu'il y a identification au personnage, croire que nous sommes une conscience, à croire à son propre verbe et aux pensées qui en découlent, nous sommes à la fois le créateur de notre propre malheur ou bien-être, il ne peut y avoir de paix durable, de stabilité car tout est instable dans le monde de l'identification où tous se croient être différents des autres. Tant que l'être n'a pas vécu sa propre renaissance, la mort du personnage, de la conscience qu'il croit être, il reste piégé dans son monde illusoire, à la recherche de ce qu'il pourrait le libérer. La conscience est semblable à une maladie de l'être, ainsi en est-il pour la pensée, le verbe qui ne connaît pas son origine. Lorsque l'être, réalise qu'il n'est pas la conscience, ni les pensées, ni la forme, ni le verbe, il réalise qu'il fait face à sa propre illusion, à son propre rêvé éphémère, à toute création, puisqu'il en est le rêveur. Lorsqu'il réalise qu'il n'est rien de tout ça, qu'il est antérieur à tout ce qui est, qu'il est en fait cette présence éternelle, qui s'exprime que par l'amour dénudé de tout concept, l'amour Agapé. Ne donnant plus aucune importance au rêve, ni à aucune création, percevant que la présence éternelle, cette intelligence divine qui se révèle et se dévoile à ceux qui ont décidé d'aller au-delà du verbe, de la pensée et tout ce qui en découle, une vérité qui n'a aucun concept, ni croyance, ni aucun enfermement, un amour libre de toute appartenance et qui est antérieure à tout ce qui est. Voilà, c'est en retrouvant cette humble vérité que l'on est en mesure de tout consumer par le feu sacré de l'amour et ne faire qu'un en cette présence éternelle.

Tant que l'être croit être autre chose que la présence éternelle, il est dans le paraître, dans l'illusion de la forme, croyant à des croyances, à des concepts, aux pensées qui en découlent, en fait il est prisonnier de sa propre conception de ce qu'il croit et pense être. Oubliant qu'il est antérieur au rêve éphémère, à toute création, en tant que présence éternelle, la lumière de l'amour dénudé de tout concept, l'amour Agapé.

Présence éternelle
Régis Raphaël Violette


samedi 29 juin 2019

En fait, il n'y a personne, que la présence éternelle, la lumière de l'amour.

En fait, il n'y a personne, que la présence éternelle, la lumière de l'amour.
Lorsque nous réalisons que nous ne sommes pas la forme dans laquelle nous vivons l'expérience du rêve éphémère, mais bien la présence qui se trouve dans tout le rêve. dans toutes les formes de vie, dans toutes les consciences, dans tout ce qui est. Le rêve éphémère, se trouve être le temps, l'espace et dimensions, ainsi que tout ce qui en est assujetti. Tant que nous restons identifiés à la forme, à la conscience, à l'âme ou à l'esprit, nous restons piégés dans le rêve éphémère, semblable à un livre d'histoire, où tous se racontent et alimentent les histoires, qui viennent de leurs identifications à ce rêve éphémère. En fait, tout est illusion, tout est un rêve et il n'y a qu'un seul rêveur. Tout en est sa manifestation, sans pour autant savoir que tous en sont le même rêveur. Pourquoi la souffrance, simplement qu'il y a identification à la forme et que celle-ci alimente l'illusion de dualité et de séparation, par le temps, l'espace et dimensions, par la pensée, croyance ou autres, tout dans le rêve éphémère créent l'illusion parfaite. 

Par contre ce qui est avant toute création, qui est antérieur à tout ce qui est, en cette présence éternelle, qui nous révèle et nous dévoile notre vraie nature divine. Tous reçoivent cette lumière appropriée, tout est orchestré par son intelligence divine. C'est pour cette raison que nous sommes plusieurs à le vivre, cette dissolution de l'être, de son identification au rêve éphémère, se libérant de tous les voiles de l'illusion pour être que dans la joie, la paix et l'amour dénudé de tout concept, l'amour Agapé. On se rend compte qu'il n'y a personne, que la lumière éternelle, que sa présence. Est-ce que cela fait une différence de vivre l'éveil avant les autres ? Non, car tout est illusion, croire être éveillé avant un autre, c'est continuer à se raconter des histoires, ne pas tomber dans le piège du temps, de l'espace et dimensions, ça fait partie du rêve, de toute création. Quand on réalise et intègre le vrai réveil, que tout est illusion, qu'il n'y a aucune séparation, aucun espace et aucune dimension, comme il n'a aucune pensée, aucun verbe, aucun concept, religion et autre enfermement. Il n'y a que la présence éternelle. Lorsque l'on vit ce réveil, cet éveil, il n'y a plus aucune histoire, plus de spiritualité, plus aucun concept ou autres, tout ça fait partie du rêve. Il n'y a que la joie, que la paix et l'amour dénudé de tout concept, que la présence éternelle. On ne s'intéresse plus à aucune histoire, on se laisse vivre par la présence éternelle, qui par son intelligence divine consume tout par la lumière de l'amour.

Présence éternelle
Régis Raphaël Violette 

mardi 25 juin 2019

Une bouteille à la mer …

🙏💖✨Une bouteille à la mer …

Le plus grand des rêves, ne cherchons pas qui est le rêveur, puisqu'il n'y en a qu'un seul. Qu'importe sur qui ce message tombe, il lui est destiné. La vérité, c'est qu'il n'y a pas de hasard, tout est lié. Pourquoi ce titre, une bouteille à la mer ? C'est ce qui nous ressemble le plus, en tant que présence, conscience qui se retrouve à vivre dans une réalité qui lui reflète son propre univers. Nous sommes semblables à une bouteille qui a sa propre histoire flottant sur une mer infinie. L'histoire dans la bouteille, c'est ce qui nous défini comme présence, conscience, qui fait l'apprentissage de son histoire, à la recherche de ce qui est à l'origine de celle-ci. Ainsi, en tant que personnage de notre propre création, nous croyons être dans une seule bouteille, à la recherche de ce qui est déjà, antérieure au rêve, à cette mer infinie, qui regroupe toute création, toute conscience, toute vie, cela en tout temps, espace et dimension. On constate que toute vie a sa propre bouteille et histoire, à la recherche de son origine. Tout ça pour révéler et dévoiler que nous sommes tous la même présence éternelle, qui est antérieure à la mer infinie, à toute création, à toute présence, conscience qui n'est pas assujettie au rêve, un seul et même rêveur. En fait, il n'y a personne, ce que l'on voit, perçoit se trouve être la même présence qui n'est pas consciente de rêver. Qu'importent les histoires, tout est illusion, il n'y a qu'un rêveur qui se retrouve dans toute cette mer, telle une bouteille accrochée à son histoire, oubliant qu'il est le créateur du rêve, de toute création. Toi, qui serais antérieur à toute création, je suis là pour te révéler et te dévoiler qu'il n'y a personne, qu'il y a que la présence éternelle, qui est à l'origine de tout ce rêve éphémère, que nous sommes la lumière de l'amour, qui est antérieure à toutes histoires. Voilà, maintenant, tout est révélé et dévoilé par la lumière de l'amour. 


Présence éternelle
Régis Raphaël Violette



Note de l'auteur
On réalise que tout est illusion, lorsque nous sortons de notre bouteille, qui représente ce monde, cet univers et toute création. En fait, il y a personne, tout est un rêve, il n'y a que la présence éternelle, antérieure à tout ce qui est. Seul celui qui sort du rêve, révèle et dévoile cette humble vérité.