vendredi 25 décembre 2015

Félicité, le bonheur suprême, l'agape

Félicité, le bonheur suprême, l'agape

Ne sois pas dans l'attente de qui ou quoi que ce soit, tout est en soi.

Ne sois pas dans l'attente de qui ou de quoi que ce soit. Quand nous sommes centrés en notre Soi divin, en la Source Une, il n'y a plus cette impatience, nous vivons notre globalité, notre totalité, le tout est à nouveau Un dans la lumière de l'amour. C'est le plus beau présent d'être en tout temps dans la perception juste, il n'y a pas de manque, il n'y pas de séparation, de confrontation, il y a que l'unité, la paix, l'harmonie, la joie, c'est ce que l'on appelle la félicité, le bonheur suprême.

N'étant plus dans l'illusion du manque d'amour, des croyances, des blessures de l'âme, il n'y a plus de mot (maux), plus de rivalité, plus aucune dualité, il y a que la félicité céleste et divine. Il n'y a pas de plus grand bonheur, plus grande paix, plus grand amour que celui-ci.

Il n'en tient qu'à chacun de retrouver cet état de grâce éternelle pour transcender tous les maux, toutes ces illusions dans lesquelles nous nous avons laissé détourner notre regard en croyant que nous pouvions être séparés, fragmentés. Maintenant, notre perception a atteint son apogée, ne voit plus cette réalité comme étant dualité mais unité, une relation d'unité avec tout ce qui est. Un nouveau regard voyant dans toute cette diversité la manifestation de la Source Une, qu'on l'appelle Dieu ou autres appellations, il y a que l'amour pour permettre à toute cette diversité d'expérimenter sa propre relation d'unité, en faire l'apprentissage et l'expérience.

Quoi qu'il en soit tout est apprentissage et expérience, nous vivons en tout temps et cela éternellement notre relation d'unité avec nous-même, le je et le nous. C'est un grand bonheur de vous partager cette grande nouvelle, de vous dire qu'en cet instant pour ne plus être dans le manque d'amour, manque de lumière, ne plus être dans l'ombre car votre regard a été détourné à l'extérieur de vous-même, vous identifiant aux croyances erronées, à toute cette dualité. Nous ne sommes pas ces croyances, cette dualité mais bien la manifestation de la Source Une, là où tout est un et amour, en notre Soi divin à vivre, à sentir et ressentir toute la lumière immaculée. Il n'y a pas plus grand bonheur de vivre cette félicité, l’agape, l'amour divin en tout.

Plongeons notre regard en nous-même, en notre Soi divin, en la Source Une, en Dieu, en le grand Soleil Central, peu importe le nom qu'on lui donne, il n'est pas extérieur à nous, nous en sommes la manifestation, nous en sommes la pure conscience, nous en sommes l'esprit divin, nous en sommes l'âme éternelle, nous en sommes la trinité, Un, Amour et Lumière. Voilà, notre regard n'est plus détourné, il vient de retrouver sa juste place, en son centre divin, en la Source Une. C'est ainsi que nous nous libérons des croyances, des blessures, des peurs, de la souffrance, du manque d'amour, de la dualité pour être à nouveau dans la source originelle, vivant ce pur bonheur suprême qui transcende tout cet espace-temps, tout entendement.

Point besoin de vous rendre coupable ou de rendre coupable les autres pour leurs faits et gestes, cela entretient l'illusion de dualité, de la souffrance, des maux etc.. Juste à être dans le centre de soi, en notre Soi divin, en la Source Une, pour vivre cette relation d'amour et de lumière avec toute cette diversité manifesté dans tout cet espace-temps, émanant que la lumière de l'amour.

Prendre conscience que tout jugement sur qui ou quoi que ce soit, revient à se juger soi-même. Le temps est venu d'en prendre connaissance.

Par Régis Raphaël Violette
Être accompli, juste être amour
Consultations, ateliers, formations
Écrire à violette.régis@hotmail.com
Éveilleur de conscience,
Guérisseur de l'âme,accompagnateur
Couple divin avec Sandra Violette Juste Être-Amour
Voir ces créations inspirées (toile sur Couple Divin) sur sandrajustetreamour.blogspot.ca , sunnywaylife@gmail.com
Vous pouvez diffuser et ou partager tous mes textes, sans les couper ni les modifier. Je vous demande juste de citer le nom de l'auteur Régis Violette